Aussi, le Cnesco a conduit une évaluation très fine des disparités scolaires d’origine territoriale en Île-de-France en se fondant sur la plus petite unité géographie établie par l’Insee, appelée IRIS ou plus communément, quartier. Cet indice est en effet très fort dans certains États, comme le Mato Grosso et les États du Sud et du Sud-Est alors qu’il est faible pour le reste du territoire. À l’échelle nationale, elles permettent la colonisation de nouvelles zones agricoles et la création de nouvelles villes (Théry). L’urbanisation touche en effet les régions du Sud et Sud-Est et principalement les grandes villes littorales. Dans ce cadre, le gouvernement a mis en place des mesures permettant l’intégration des agriculteurs familiaux à la société via des programmes de crédits et des dispositifs de sécurité sociale (Sencébé et Cazella). URL : http:// eps.revues.org/5809, Cotelo F. et Rodrigues J. Toutefois, depuis la moitié des années 1950, la société brésilienne connait un processus de transition démographique (Simões das Neves Anderson et Schneider). En un deuxième temps sont identifiées les principales caractéristiques du rural, sources potentielles d'inégalités par rapport aux zones urbaines. (2013). 2Cette société, ses inégalités, les facteurs de ses disparités, les politiques publiques mises en place pour les limiter sont décrites et analysées dans le numéro spécial d’Espace, Populations, Sociétés sur le Brésil, à différentes échelles spatiales et à partir de méthodologies très variées. Figure 1 Le commerce extérieur brésilien en 2016. Cette brève analyse permet donc souligner de mettre en évidence deux conclusions. Downloadable! ,). D’un autre côté, certaines personnes choisissent de se retrancher dans des protestations plus privées comme dans le cadre des célébrations religieuses, notamment les cultes afro-brésiliens (Bret). 20L’urbanisation vient également renforcer l’inégalité de la répartition de population sur le territoire. La société brésilienne, caractérisée par ses mouvements constants, connait sans cesse de nombreux changements. Localement, les problèmes de gestion des ressources peuvent venir renforcer la ségrégation socio-spatiale déjà existante. Un sentiment tend à se développer au sein de la société brésilienne devant l’incapacité des pouvoirs publics à niveler les inégalités (Vidal). Développement et inégalités au Brésil Le Brésil est actuellement en pleine recomposition économique et politique. Par exemple, l’accès à la ressource en eau, en qualité et en quantité, est problématique pour les populations pauvres à Recife (Cary, La société brésilienne est caractérisée par une proportion importante de différents groupes ethniques et culturels. (2015). The colonization of Roraima State, Brazil: an analysis of its major migration flows (1970 to 2010), Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 22 mai 2015. Certains groupes ethniques, comme les Amérindiens, sont d. iscriminés et leurs conditions de vie sont plus difficiles que celles des autres groupes sociaux (Le Tourneau). La communauté de pêcheurs de Taperebá (Amapá- Brésil) face à la création du Parc national du Cabo Orange », Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 01 juin 2015. 19Ces évolutions contrastées viennent renforcer certaines inégalités territoriales et sociétales déjà existantes au Brésil. Figure 3 Flux internes de passagers en 2016. Par exemple, dans les espaces ruraux du Nord, les agriculteurs familiaux se trouvent pour beaucoup en situation de précarité alors que les grands propriétaires de ces mêmes espaces présentent une situation beaucoup plus stable et une influence politique grande sur le territoire (Sencébé et Cazella). Ces évolutions contrastées viennent renforcer certaines inégalités territoriales et sociétales déjà existantes au Brésil. 4Globalement, le territoire brésilien est caractérisé par une distribution très inégale de sa population. Le processus d’urbanisation, provoqué en partie par les migrations de l’espace rural vers les espaces urbain et par la transition démographique, est lui aussi généralisé à l’ensemble du Brésil. Les populations pauvres et les populations précaires vivent dans les, (Paris), situés en périphérie ou dans le centre, sur les terres les moins accueillantes. Cela signifie qu’il occupe une position intermédiaire entre les pays développés du « centre » (auxquels il achète des produits manufacturés, ainsi que des services, qui n’apparaissent pas ici, et vend des produits primaires), et les pays plus périphériques que lui (voisins sud-américains, producteurs de pétrole d’Afrique et du Moyen-Orient), auxquels il vend des biens manufacturés et achète des produits primaires, ce qui reflète sa position intermédiaire entre « Sud » et « Nord ». Le Brésil : des inégalités de développement à toutes les échelles Énoncé Le Brésil : des inégalités de développement à toutes les échelles Première partie Analysez l'ensemble documentaire en répondant aux questions suivantes. The representation of UNESCO in Brazil formally initiated on 19 June 1964 and is a national office in Latin America and the Caribbean Region. Cette répartition inégale n’est pas sans conséquence. Espacialização dos serviços ecossistêmicos na escala local em um contexto de desmatamento: que abordagens estatísticas e quais dados? Elles changent considérablement les dynamiques sociales et environnementales à la fois sur le territoire déserté et sur le territoire d’accueil, conduisant les populations concernées à des situations de forte vulnérabilité (Crespy et al.). La publication de données récentes, dans divers domaines, permet de produire ou mettre à jour des images qui aident à situer le Brésil dans le monde et de mesurer ses inégalités internes. (2015). Cette volonté d’intégrer les populations traditionnelles est notamment perceptible avec la question amérindienne. La figure 5 apporte trois informations différentes grâce au recours à trois types de représentation cartographique: l’anamorphose déforme le fonds de carte des microrégions en donnant à chacune la taille qu’elle « mérite » en fonction de son nombre de foyers dont les revenus sont supérieurs à 10 fois le salaire minimum. Revue franco-brésilienne de géographie / Revista franco-brasilera de geografia. C’est notamment le cas des faisceaux des flux, qui relient São Paulo et Brasília au nord amazonien, Pará, Amazonas, Rondônia (via Cuiabá), et Acre. 9La société brésilienne est caractérisée par une proportion importante de différents groupes ethniques et culturels. dont le patrimoine est réhabilité (Bret). Organisme indépendant d’information sur les inégalités. En des temps plus fastes, la Varig (qui entretemps a fait faillite) avait des lignes vers le Japon, via la Californie, vers Bangkok, via l’Afrique du sud, vers l’Angola et le Nigeria mais ces temps de gloire sont désormais révolus et le pragmatisme a amené les compagnies survivantes à se concentrer sur les lignes les plus fréquentées par les clients brésiliens, et donc les plus rentables. Néanmoins, malgré une hétérogénéité reconnue de la population et la volonté de faire naitre un peuple brésilien (Rozeaux), la société brésilienne est parfois qualifiée de raciste (Théry). D’un côté, la société choisit de l’exprimer publiquement comme. Depuis, les années 1990 et 2000, le gouvernement octroie en effet aux Amérindiens des droits étendus et leur reconnait et délimite des territoires (Le Tourneau). À Rio de Janeiro, par exemple, les politiques urbaines sont très ambigües sur la question des favelas puisqu’elles alternent entre leur destruction, leur marginalisation et leur intégration (Chetry et Legroux). Une des composantes évidentes des disparités démographiques du pays est la très nette opposition entre les régions littorales et intérieures, qui reflète aujourd’hui encore les effets du processus de colonisation et de peuplement du territoire, menée depuis la côte: les premières sont densément peuplées alors que les secondes ne sont pour la plupart que très faiblement occupées. URL : http:// eps.revues.org/5874, Dumont F., Fleury MF., Fusco W. et Turra C.M. et d’accélération de la croissance de certaines favelas ont lieu (Chetry et Legroux). En Amazonie méridionale et orientale ce sont les routes ouvertes pour l’amarrer au reste du pays et lui ouvrir ses ressources qui ont commandé la localisation des villes pionnières, qui ici aussi s’alignent au long de leur tracé, que ce soir celui des routes Belém-Brasília ou Cuiabá-Santarém (Nord/Sud), de la Transamazonienne (Est/Ouest) ou des pénétrantes Sud-est/Nord-ouest) comme la BR364 Cuiabá-Porto Velho. Umacomparação entre os Censos Demográficos de 2000 et 2010, Cadernos de Desenvolvimento Fluminense, Rio de Janeiro, n° 2, julho, Crespi B., Laval P. et Sabinot C. (2015). Historiquement, ces disparités de situations ont pour origine des rapports inégalitaires. Elle est à l’origine de nouveaux problèmes à l’échelle de la ville, comme ceux de circulation, de cout du foncier ou encore des habitats illégaux (Vidal) mais aussi au niveau des espaces ruraux. L’urbanisation touche en effet les régions du Sud et Sud-Est et principalement les grandes villes littorales. De manière générale, les migrations sont souvent associées au rêve de l’enrichissement et de la mobilité sociale (Vidal). Cette société, ses inégalités, les facteurs de ses disparités, les politiques publiques mises en place pour les limiter sont décrites et analysées dans le numéro spécial d’. En effet, les mobilités à toutes les échelles y sont très nombreuses et leurs conséquences territoriales et sociales sont très importantes. Cet éventail de lignes structurant les échanges du Nord du pays vers la capitale politique mais surtout vers la capitale économique du pays a sans nul doute été un des moyens majeurs de la « capture » de tout le Centre-Ouest et de l’Amazonie, au moins de l’Amazonie occidentale, dans la zone d’attraction pauliste. URL : http:// eps.revues.org/5752, Cary P., Giglio-Jacquemot A., Giglio T. et Melo A. Ces mobilités de courte distance connaissent ces dernières décennies des transformations, notamment les mobilités entre les espaces ruraux et les espaces urbains (Nasuti et al.). Celles-ci sont confirmées par une analyse cartographique de la localisation des régions où se concentrent les familles les plus riches du pays, tandis que les données sur la distribution de la population par commune en 2016 et son évolution depuis 2000 font ressortir les régions en perte de vitesse et la marque front pionnier qui avance vers le nord amazonien. Il souligne la concentration des familles aisées dans les grandes villes, en particulier à Rio de Janeiro et à São Paulo en nombre absolu, et en proportion à Brasilia, où le District fédéral est de taille limitée et n’inclut pas les périphéries pauvres qui marquent les autres grandes métropoles. Celles-ci sont plus importantes que les inégalités territoriales aux yeux des citoyens : l’Institut Montaigne et le cabinet Elabe se sont attachés à le rappeler dans leur récent Baromètre des Territoires, dont les résultats vont à contre-courant des idées reçues (les fractures entre les territoires n’indignent que 6 % des Français, contre 29 % pour les inégalités sociales). Néanmoins, la croissance de la population urbaine se fait de manière inégale selon les États . Les articles exposent dans un contexte de fortes mutations sociétales, la situation de la société brésilienne, les enjeux auxquels elle doit faire face et les réponses que les politiques fournissent. À Rio de Janeiro, par exemple, des programmes de pacification des. Si l’on y ajoute l’axe secondaire qui longe le littoral plus au nord, puis la vallée de l’Amazone, il rassemble l’essentiel des liaisons aériennes du pays. Dans d’autres cas, l’État prend des mesures environnementales mais dont les répercussions sur les populations vivant sur les espaces concernés sont extrêmement fortes, reléguant ces populations dans des situations de vulnérabilité et/ou de marginalisation renforcées. , Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 02 juin 2015. Au sein des espaces très peuplés, il existe également de fortes disparités, notamment entre les espaces ruraux et les espaces urbains. Bien sûr, des millions de brésiliens ont accès aux services de santé (médecins, chirurgiens, médicaments, hôpitaux...), vont à l'école et ont un revenu suffisant pour vivre correctement, voire même, pour certains, richement. Ces espaces sont caractérisés par les connexions entretenues avec l’extérieur et par leur disponibilité en terres et en emplois. (2015). 16Les dynamiques de migrations ne touchent pas de la même manière tous les espaces (Théry) puisque le pays présente une nette opposition Est-Ouest. ), mais aussi à l’accès aux marchés régionaux et aux soins. Un sentiment tend à se développer au sein de la société brésilienne devant, l’incapacité des pouvoirs publics à niveler les inégalités (Vidal). 13Avec ses presque 200 000 millions d’habitants en 2010, le Brésil est le pays le plus peuplé d’Amérique latine. URL : http://eps.revues.org/5824, Chetry M. et Legroux J. Watch Queue Queue Le Nordeste accueille toujours, quant à lui, la moitié de la population rurale du pays (Dumont et al.). 28Localement, les problèmes de gestion des ressources peuvent venir renforcer la ségrégation socio-spatiale déjà existante. La figure 3 comporte deux éléments : d’une part les flux entre les 27 États de la fédération (en rouge) et d’autre part la localisation des principaux aéroports (en vert). 18Le processus d’urbanisation, provoqué en partie par les migrations de l’espace rural vers les espaces urbain et par la transition démographique, est lui aussi généralisé à l’ensemble du Brésil. Le cas de … Face à ces déséquilibres et inégalités sociaux et spatiaux, des politiques publiques tentent de s’affirmer à toutes les échelles spatiales. Le pays présente en effet aujourd’hui un taux d’urbanisation atteignant 84% de la population (Vidal). Como cresce a Região Metropolitana do Rio de Janeiro ? Pourquoi l'État du Pará … L’urbanisation vient également renforcer l’inégalité de la répartition de population sur le territoire. Cotelo F. et Rodrigues J. Les premières portent sur le commerce extérieur (elles montrent que le Brésil est dans une situation intermédiaire entre les pays les plus avancés et les plus pauvres), et sur les flux aériens de passagers entre lui et le reste du monde. Les acquisitions obtenues par les populations amérindiennes lors de la Constitution de 1988 ont été récemment remises en question, notamment celle des territoires qui leurs sont reconnus (Le Tourneau). Localement, les mobilités dépendent de nombreux facteurs tels que l’âge et le sexe des personnes et le motif de leur déplacement (Quiroga). Par exemple, la transition démographique est très avancée dans le Rio Grande do Sul (Simões das Neves Anderson et Schneider) alors qu’elle est à peine commencée dans le Nordeste (Théry, 2012). Localement, les mobilités dépendent de nombreux facteurs tels que l’âge et le sexe des personnes et le motif de leur déplacement (Quiroga). À Rio de Janeiro, par exemple, les populations pauvres sont relégués dans les espaces difficilement constructibles, pentes et marécages, souvent en périphérie alors que les populations riches possèdent des terres sur les territoires plats et secs, à proximité du centre-ville (Chétry et Legroux). À titre d’exemple, les trois régions les plus peuplées concentrent 84% de la population (Sencébé et Cazella). Elle voit s’introduire sur son territoire des programmes de transfert monétaire (comme la Bolsa Família ou encore la Bolsa Verde) ainsi que des mesures envers les populations amérindiennes. URL : http://eps.revues.org/5766, Magno Alves Diniz A. et Gonçalves Lacerda E. (2015). Or la barrière de la langue empêche souvent ces populations déjà marginalisées de se défendre. Néanmoins, malgré une hétérogénéité reconnue de la population et la volonté de faire naitre un peuple brésilien (Rozeaux), la société brésilienne est parfois qualifiée de raciste (Théry). En outre, les migrations contraintes, ont souvent des conséquences très néfastes, sur les populations et sur les territoires. Revenus, éducation, emploi, femmes-hommes, catégories sociales, âges et générations, Français et étrangers, discriminations, territoires. Elles façonnent en effet différemment les régions désertées et d’accueil puisqu’elles engendrent des formations culturelles, politiques et territoriales (Magno Alves Diniz et Gonçalves Lacerda,). Topics: Brésil, Inégalités, Marché du travail, Politiques sociales, [SHS.ECO]Humanities and Social Sciences/Economies and finances Publisher: La Documentation Française Year: 2012 L. ’Amazonie légale connait une immigration internationale très forte mais celle-ci est différenciée selon l’État concerné. Como cresce a Região Metropolitana do Rio de Janeiro ? Ces disparités sociales et territoriales constituent actuellement un frein à son développement et il doit donc faire face à des enjeux de taille, surtout dans un contexte de fort changement démographique et de protestations sociales. Localement, il existe également une forte ségrégation socio-spatiale, notamment au sein des villes. Author : DHERBECOURT C. Le HIR B. Par exemple, la transition démographique est très avancée dans le Rio Grande do Sul (Simões das Neves Anderson et Schneider) alors qu’elle est à peine commencée dans le Nordeste (Théry, 2012). URL : http://eps.revues.org/5789, Paris O. C’est le cas exposé par Cary et ses co-auteurs (2015) qui illustrent le problème de gestion de l’eau associé à un aléa climatique. Certaines politiques viennent renforcer la marginalisation de certaines populations, comme les populations amérindiennes, traditionnelles ou encore les populations pauvres des centres-villes. Les mobilités géographiques actuelles ne sont plus synonymes de mobilité sociale (Vidal). En effet, les migrants proviennent souvent des pays frontaliers avec l’État dans lequel ils s’installent et répondent à des caractéristiques différentes (Jakob). (Nasuti. 25La diminution des inégalités passent également par des mesures plus locales. 17Les transformations sociétales que connait le pays se font également de manière contrastée sur le territoire. Il existe encore peu de bilans de la situation du Brésil des années quatre-vingts ; la grande majorité des études disponibles traitent du début de la période et soulignent le succès d’un modèle qui met le Brésil au huitième rang des puissances industrielles. Ce recul des naissances vient en parallèle du processus d’urbanisation, également influencé par les mobilités croissantes des espaces ruraux vers les villes (Théry). Its main objective is to support the creation and implementation of public policies that are in accordance with the strategies set by UNESCO Member States. Les migrations hors du Brésil sont accentuées par la recherche de l’American Way of Life diffusée par les réseaux religieux protestants (Marcus), et vise essentiellement la recherche d’emploi (Rozeaux, Théry). Ce sentiment d’injustice se traduit de différentes manières. Brazilian Demographic Transition and the Strategic Role of Youth, Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 18 juin 2015. 29La ségrégation socio-spatiale au sein des villes peut aussi être accentuée dans le cas de politiques urbaines favorisant la marginalisation et /ou l’invisibilisation des populations pauvres (Chetry et Legroux, Paris). Watch Queue Queue. 12À l’échelle internationale, le Brésil commence à connaitre un processus d’émigration, notamment vers les États-Unis (Jakob, Théry). Heureusement, bon nombre de compagnies étrangères desservent le Brésil, issues des pays avec lesquels elle entretient des relations anciennes (voisins sud-américains, États-Unis, Japon et Europe), mais aussi de ceux avec lesquels ses échanges se sont plus récemment développés, notamment la Chine, les Émirats Arabes unis et la Turquie. À l’échelle nationale, elles permettent la colonisation de nouvelles zones agricoles et la création de nouvelles villes (Théry). Les mobilités permettent l’évolution et la construction du territoire national (Théry). Rio de Janeiro dans le contexte des méga-événements : le rôle des pouvoirs publics dans la ségrégation urbaine, Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 26 mai 2015. Or la barrière de la langue empêche souvent ces populations déjà marginalisées de se défendre. Elle a aujourd’hui largement dépassé le Japon comme principal partenaire asiatique, grâce à ses achats massifs de minerai de fer, de soja, de viande et de sucre, en échange d’une foule de produits manufacturés, des plus banals (textiles de bas de gamme) aux plus sophistiqués (électro-ménager et informatique).