Pour ce faire, et rebondir efficacement après les événements politiques et militaires des années 2000, la Côte dIvoire sest dotée successivement de 2 Plans Nationaux de Développement (2012 2015 et 2016 2020). Les mouvements enregistrés en 2005 par les aéroports de Yamoussoukro, San-Pédro et Tabou se chiffrent respectivement à 46 946, 4 665 et 183[48]. La Côte d’Ivoire est située en Afrique de l’Ouest dans la zone intertropicale humide. La diaspora ivoirienne[72] est un acteur économique important. « Les forêts de la Côte d'Ivoire», Rapport préliminaire de mission (1906 à 1907). Il prévoit l’appel d’offres ouvert sans présélection, l’appel d’offres ouvert à présélection des participants, l’appel d’offres restreint, l’appel d’offres avec concours et le marché de gré à gré[70]. Le port autonome de San-Pédro, lui, dispose de cinq quais de 1 202 m de long, dont 155 m de quai sud et 581 m de quai ouest avec, à l’arrière, trois magasins-cales de 13 800 m2 qui lui permettent d’affirmer sa vocation industrielle[47]. Essentiellement hydraulique à l’origine, l’électricité produite par la Côte d’Ivoire est par la suite devenue également thermique. L’industrie représente alors seulement 10 % de la production intérieure brute, pour un chiffre d'affaires global de 13 milliards de francs CFA. Ministère du Plan, l'élevage en Côte d'Ivoire. Le taux de couverture en eau potable sur Abidjan est de 82 % et de 75 % sur l’ensemble du territoire national. Il s’agit d’Abidjan, de San-Pédro, de Yamoussoukro, de Daloa et de Tabou. Ainsi, la France n'est plus que le deuxième fournisseur de la Côte d'Ivoire, derrière le Nigeria (respectivement 20 % et 26 % des importations ivoiriennes), et, si elle demeure son premier client, elle n'absorbe plus que 14 % des exportations ivoiriennes. Les cultures vivrières sont également présentes : banane plantain (1 519 716), maïs (608 032), taro (51 252) et riz (673 006). Celle de la Société africaine de plantations d'hévéas (SAPH) est passée de 5 400 francs CFA en décembre 2005 à 12 800 francs CFA en décembre 2006 soit une progression de plus de 137 %[62]. Sa superficie est de 322462km² et Elle abrite plus de 20 million d'habitants.le développement économique de ce pays repose sur sa croissance économique depuis son accession à l'indépendance. Le solde global de la balance des paiements est estimé à -0,8% du PIB. Sur le plan strictement interne, une augmentation de la fiscalité en général et plus particulièrement de la TVA en 1987, pousse de très nombreuses activités commerciales vers le secteur informel. Une population jeune J. Chateau, Recensement des activités commerciales, artisanales et des services de l'agglomération abidjanaise, Ministère du Plan, Abidjan, 1967, 811 p. « La balance commerciale de la Côte d'Ivoire», Bulletin mensuel de la Chambre de Commerce dela République de la Côte d'Ivoire, n°7/8 juillet-août 1969. La compagnie nationale Air Ivoire développe pour sa part, une politique commerciale axée sur le développement de ses lignes vers les pays de l’Afrique de l'Ouest et vers la France. En légère hausse, la proportion de cacao transformée par l’agro-industrie locale représente près de 20 % de la production totale en 2003-2004[54]. Le cacao, qui en est la force (le « miracle économique » des années 1970 a pris appui sur le binôme café-cacao), constitue également son point faible dans la mesure où aucun autre produit ni aucun autre secteur n'influence autant l'économie de la Côte d'Ivoire. Malgré sept années de fort ralentissement, le pays dispose toujours d'un des réseaux bancaires les plus développés de l'Afrique de l'Ouest comptant en 2007, 19 établissements financiers dont 17 banques et deux établissements de crédit. C'est le cas plus particulièrement du marché de l'immobilier[72] pour lequel la diaspora ivoirienne représente entre 25 et 40 % des acheteurs. le rétablissement de l'équilibre financier du secteur de l'électricité, l'augmentation de la puissance des moyens de production de 1 390. Par exemple, dans le domaine de la santé, le taux d'accès aux services, a indiqué Kaba Nialé, est passé de 44% au début de la décennie à 69% à ce jour. https://import-export.societegenerale.fr/fr/fiche-pays/cote-d-ivoire/presentation-commerce. En 2005, les importations ivoiriennes ont connu une légère hausse, passant de 25,8 % à 29,3 % du PIB. Le groupe Esso-Shell est à l'origine de la découverte de ce pétrole et de ce gaz exploitables. L’économie de la Côte d'Ivoire, avec un PIB par habitant qui s'élève à 2 286 USD en 2019[3] fait partie des économies en voie de développement. Enfin, la Côte-d’Ivoire, « qui constitue un modèle de développement sans ressources minières », se tourne à nouveau vers les ressources de son sous-sol. Les 10 % des plus riches cumulaient 36 % du revenu national contre 20 % pour les 50 % les plus pauvres[79]. Le nombre de personnes vivant dans la pauvreté a augmenté entre 2011 et 2016[81]. Ces mesures sont complétées par une réforme de la fonction budgétaire rendue nécessaire par diverses faiblesses constatées dans la gestion des finances publiques. Elle permet, grâce notamment aux mesures d’accompagnement adoptées par la communauté financière internationale, un taux de croissance positif de 6 % mais seulement pendant deux années consécutives. L’indice de pauvreté est ainsi passé de 32,3 % en 1993 à 36,8 % en 1995. Malgré tout, le gisement de Tortiya a constitué à son époque la principale ressource minière du pays[28]. Ce qui permit au pays de devenir le pays le plus riche de toute l'Afrique de l'Ouest, avec un PIB par habitant de 2 286 dollars fin 2019, devant deux pays particulièrement riches en richesses naturelles que sont le Nigeria (pétrole) et le Ghana (pétrole et or)[5]. À l’instar de tous les pays, la Côte d’Ivoire, doit faire face à de nombreux problèmes environnementaux dont les causes sont complexes. En 2004, il a connu un recul de 0,5 à 1 pour cent, avec une chute de 5 pour cent de l’activité globale des sociétés de service. L’encours de la dette extérieure de la Côte d’Ivoire a été évalué, fin 2003, à 12,2 milliards de dollars, dont 733 millions au titre des arriérés de paiement accumulés entre 2002 et 2003. EAU ET VIE COTE D’IVOIRE (EVCI), association ivoirienne créée en 2015, Le changement climatique, la perte de biodiversité et l’épuisement de multiples ressources naturelles (comme l’eau ou la forêt) sont les trois grands défis environnementaux que l’on rencontre aujourd’hui non seulement au niveau mondial mais aussi dans notre pays la Côte d’ivoire. Le royaume du Maroc est, avec 22 % soit 147 milliards de francs cfa (environ 2,4 milliards de dirhams), désormais le principal investisseur en Côte d'Ivoire. Mais, déjà, avec les installations existantes, le port autonome d'Abidjan contribue à 90 % des recettes douanières du pays et à 60 % du revenu de l'État. Ceux-ci sont entrepris d’abord par la Compagnie minière du Haut-Sassandra (Sandramine) en 1949 puis repris par la Société diamantifère de la Côte d’Ivoire (Sodiamci) en 1956. Les investissements de l'État concernent principalement la mise en valeur des atouts touristiques du pays mais aussi la construction d'établissements hôteliers de prestige : L'hôtel Ivoire et l'hôtel du Golf à Abidjan ainsi que l'hôtel Président à Yamoussoukro. Dans ces conditions, le risque de réendettement et de surendettement est réel, qui peut amener la Côte d`Ivoire à se maintenir dans le cercle vicieux de la dette. Y. Frémond, R. Ziller et M. Nuce de Lamothe. Les fonds de garantie, les sociétés de crédit, les Coopératives d'épargne et de crédit (Coopec) jouent également, avec les sociétés d'assurance, un rôle important dans l'économie et le système financier ivoiriens. 2 LE PAYS ET SES RESSOURCES 2.1 Relief et hydrographie La Côte d’Ivoire couvre une superficie totale de 322 462 km². Pierre Du Pray, « Commerce», dans la Côte d'Ivoire de A à Z, s.l., 1970, pp 30-32. En effet, sous le leadership de S.E.M Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, le Gouvernement dirigé par le Premier Ministre S.E.M Amadou Gon Coulibaly, accorde une place privilégiée aux secteurs sociaux prioritaires avec pour objectif l’amélioration des conditions Ces espaces économiques connaissent de profondes mutations au cours du XIXe siècle. L'essentiel de ce trafic est assuré par des entreprises aéronautiques européennes (Air France, Brussels Airlines) et quelques entreprises africaines (South African Airways, Kenya Airways, Air Sénégal International). La Côte d’Ivoire est située en Afrique de l’Ouest dans la zone intertropicale humide. L’ONG mène également des actions de plaidoyer auprès des autorités locales, qui sont indispensables au bon fonctionnement des projets. Pour l'aéroport d'Abidjan, dénommé aéroport international Félix-Houphouët-Boigny, les statistiques établies en 2005 indiquent 14 257 mouvements commerciaux (arrivées et départs), 745 180 passagers commerciaux (arrivées, départs et transit) et 12 552 tonnes de fret commercial. Il bénéficie de la part du Fonds monétaire international (FMI), d'un accord de confirmation sur une durée d'une année et pour 82 millions de Droits de tirage spéciaux (DTS). Le pays ne dispose plus du PAS avec le FMI, a quelque peu amélioré la situation de ses finances publiques et du secteur bancaire, mais n’est plus en mesure de rembourser sa dette et d'assurer ses dépenses de fonctionnement. Certes, la production de cacao injecte d'importants flux financiers dans le circuit économique, distribue des revenus aux paysans, permet à l'État, par le biais de l'impôt, de disposer de marges de manœuvre importantes, alimente la trésorerie des entreprises, permet aux banques d'obtenir des marges bénéficiaires, à la balance commerciale d'être excédentaire et aux avoirs extérieurs de s'accroître. Home Page eaux dans le developpement économique de la cote d ivoire. L’électricité produite par la Côte d’Ivoire en 2005 atteint 5 571,17 gWh, dont 1 397,87 gWh sont exportés vers le Ghana (plus de 50 % des exportations), le Burkina Faso, le Mali et le Bénin[41]. Accueil; Monde; En Côte d’Ivoire, la croissance ne profite pas à tous. Par la suite, et sur la période de huit années allant de 2012 à 2019, période suffisamment longue pour pouvoir établir des comparaisons internationales (et hors micro-États, et plus précisément Nauru, pays insulaire du Pacifique sud ne comptant que 11 mille habitants), la Côte d’Ivoire a réalisé la plus forte croissance au monde dans la catégorie des pays ayant un PIB par habitant supérieur ou égal à 1 000 dollars, avec une croissance annuelle de 8,2 % en moyenne. Sur cette base de travail, le premier budget unique de l'État ivoirien est adopté en 1999[69]. Le rapport souligne toutefois que le pays doit veiller à consolider les bases de son développement durable pour … Les filiales de grandes banques françaises comme la BNP Paribas (BICICI) et la Société générale (SGBCI) et d'autres établissements (BIAO, Ecobank, NSIA Banque) assurent une assez large couverture du territoire national. Jugés maigres, voire dérisoires par certains observateurs[29], ces résultats sont évalués par l'organisation Global witness au chiffre record de 300 000 carats avec un revenu annuel du trafic lié à cette activité, estimé par le ministre ivoirien des Mines et de l'Énergie à plus de 25 millions de dollars (40 milliards de FCFA)[30],[31]. Pour le garant de la culture ivoirienne, trop de torts ont été faits injustement à la culture car celle-ci souffre de véritables études permettant de montrer toute son importance dans le développement socio-économique de la Côte d'Ivoire. Ses mesures pèsent très lourdement sur la vie économique, et sociopolitique du pays créant un contexte assez tendu. ALL Rights Reserved.Mentions légales | Plan du site. La baisse de l'indice de pauvreté en 2003 et 2004, par rapport à 2002 est probablement lié aux déplacements internes des populations, aux perturbations des systèmes de production et de commercialisation et à la dégradation des infrastructures sociales de base dans certaines régions. Chez les Dioula et les Malinké, les esclaves sont redirigés vers les vastes domaines agricoles tandis que chez les Akans, ils servent à l'extraction de l'or et au portage. L’État, pour sa part, ne parvient toujours pas à tenir ses engagements extérieurs bien que le service de la dette représente une proportion de plus en plus faible des exportations (10,7 % en 2000, 5 % en 2003, 3,3 % en 2004 et 1,45 % en 2005)[23] qui connaissent un accroissement significatif (de 37,9 % en 2000 à 47,8 % du PIB en 2005)[24]. Note sur la situation économique en Côte d’Ivoire 2017-2018 . Les principaux clients des produits raffinés ivoiriens sont le Nigeria et les États-Unis. Alors que les dettes africaines sont plus que jamais au centre du débat, la Côte d’Ivoire a levé un milliard d’euros d’eurobonds fin novembre. Le 12 janvier 1994, la dévaluation à hauteur de 100 % du franc CFA intervient et entraine dans son sillage la signature d’un nouveau programme économique et financier dénommé Facilité d’ajustement structurel renforcé (Fasr). Toutefois, malgré son importance en termes d'emplois, le secteur informel ne représente qu'une part relativement faible dans le produit national. Pendant cette période, les échanges croissants doublés d'une concurrence de plus en plus rude entre Français et Anglais amènent les premiers à installer sur le littoral (à Assinie et Grand-Bassam en 1843) des comptoirs permanents. En 2005, les exportations du pays ont affiché une légère reprise par rapport à 2004. Cependant, à travers la société d’État Petroci (Société nationale d’opérations pétrolières de la Côte d’Ivoire), l’État ivoirien demeure propriétaire des gisements découverts et prend des participations au sein de divers groupes. La gestion de la production et de la distribution de l’électricité relevait au départ de la structure d'État Énergie électrique de Côte d’Ivoire (EECI). Il mise sur divers atouts naturels : 520 km de côtes bordant l'océan Atlantique et disposant de grandes étendues de plage ; îles près de la région des lagunes ; plusieurs parcs nationaux qui couvrent une superficie de plus de 1 730 550 ha et abritent des espèces animales rares ou en voie de disparition ; réserves offrant une large variété de faune et flore ; mais aussi, forêts classées. L'important développement économique de la Côte d'Ivoire jusqu'au milieu des années 1980 en fait une destination orientée beaucoup plus vers les affaires que les loisirs. En mars 2006, le pays compte 27 sociétés d'État dont 18 nouvelles parmi lesquelles d'anciens établissements publics transformés en sociétés dans un souci d'efficacité selon les déclarations officielles. La Côte d'Ivoire produit des graines de palme 1,564 million t., de la canne à sucre 1,430 million de t., des noix de kola 65 216 t., des noix de cajou 167 000 t., des mangues 120 902 t. mangues[53]. Le cacao, dont la Côte d’Ivoire génère 40 % de la production mondiale, est la principale ressource économique du pays. Sa superficie est de 322462km² et Elle abrite plus de 20 million d'habitants.le développement économique de ce pays repose sur sa croissance économique depuis son accession à l'indépendance. 2 ... bénéficierait de la poursuite des investissements dans le … La Bourse enregistre une forte croissance des transactions en dépassant le niveau record atteint en 1999 avec 64 milliards de francs CFA de transactions. L'extraction de diamant en Côte d’Ivoire débute en 1948 par le gisement de Tortiya étendu sur 188 ha avec une réserve estimée à 830 000 carats. Depuis l'instauration du commerce triangulaire lors des premiers contacts avec les explorateurs européens, l'économie est dominée par l'exportation de produits dits de rente ; en particulier, le café et le cacao, dont la culture a été introduite au début du XXe siècle, ont fortement contribué au « boum ivoirien » des années 1960-1970 (la Côte d'Ivoire est toujours le premier producteur et exportateur mondial de cacao). L’année 2004 a notamment vu une augmentation des exportations de pétrole raffiné, consécutive à une reprise de l’activité de raffinage dans le pays. Dans les années 1970, une politique de développement et de rééquilibrage économique du Nord de la Côte-d’Ivoire a été entreprise ; nous avons particulièrement étudié les départements de Korhogo et Ferkessédougou.