lama \la.ma\ masculin Camélidé domestique d’Amérique du SudAu jour tombant, il allait traire, pour la troisième fois, ses lamas, et prenait un repas frugal à la clarté de la lune, ou à la lueur des étoiles. La vigogne, plus petite et plus sauvage, atteint à peine 1,30 mètres et a un pelage extrêmement fin, très coté, et de ce fait, fut un temps en danger d’extinction. Les doigts sont comparativement droits, les pieds posés à plat sur le sol, et les griffes des serres émoussées par l'usure de la marche ː de fait les pieds du condor sont plutôt adaptés à la marche sur les rochers. On suppose qu’à une certaine période, une partie de ces camélidés a émigré en Alaska en arrivant jusqu’en Sibérie, ce qui aurait donné origine à l’actuel camélidé européen. De nature possessive, il peut être très agressif … ll y a deux variétés d’alpaga : Wakayo et Suri. Il n'est peut-être pas impossible que le condor sème parfois la panique dans les troupeaux en les survolant à très basse altitude, mais « il se peut aussi que son habileté [et sa rapidité] à découvrir une carcasse fraîche lui fasse endosser la mort de l'animal[4] ». Sa période de gestation est de 348-349 jours. Représentation de « Condor des Andes » sur timbres postaux. La chaleur du soleil leur permet de retrouver le niveau de température corporelle nécessaire à leurs activités. Les yeux du mâle sont bruns-dorés. L'image du condor inspire de nombreuses organisations internationales diverses et variées par sa symbolique du grand oiseau noir qui plane au-dessus de la Terre comme l'Opération Condor, l'équipe de hockey-sur-glace, les Condors de Bakersfield, le nom d'un modèle de manège appelé Condor, une revue ornithologique The Condor, une force aérienne de l'Allemagne nazie nommée la légion Condor, une compagnie aérienne allemande Condor et péruvienne Aero Cóndor, le premier avion à propulsion humaine le Gossamer Condor, le monde de la bande dessinée avec le personnage Condor créé en 1976, le monde du dessin animé avec L'Œuf du condor géant présenté en 1944. En dehors du fait que la taille du condor lui permet de s'imposer en premier dans ce festin partagé, c'est aussi pour cela que les urubus lui laissent volontiers la priorité, ce qui a aussi l'avantage d'éviter des conflits qui seraient coûteux en énergie comme on l'a vu. Dans les constellations quechuas on retrouve l'astérisme du condor. Sa fibre a été qualifiée comme la plus fine parmi toutes les fibres animales. Cette action, nommée « Retour du condor à la mer » a permis la réintroduction de 24 condors entre 2003 et 2007[57]. Le recul des grands prédateurs (puma, jaguar), qui lui fournissaient des carcasses dont il consommait les restes, a aussi raréfié ses sources de nourriture. Et de plus c'est un oiseau aquatique, comme le Cygne trompette que le condor devance lui de justesse[9],[10]. Un autre condor des Andes mâle, surnommé "Thaao", est né en captivité au Zoo Beardsley dans le Connecticut en 1930, et mort le 26 janvier 2010, à presque 80 ans, donc[24]. Le monde extérieur ne comprend pas qu'un homme épouse un lama , mais notre amour n'a pas de limite. On l'a vu, sa quasi-calvitie est une adaptation pour l'hygiène, permettant à la peau d'être plus accessible au nettoyage par frottement, ainsi que d'être exposée aux effets stérilisants de la dessication et de la lumière ultraviolette aux hautes altitudes[22]. Son bec, adapté à son mode alimentaire, est puissant, en forme de crosse, large, crochu et tranchant ; il est gris foncé à la base et couleur ivoire au bout. « Les Condors des Andes adultes en bonne santé n'ont pas de prédateurs naturels connus[2] » (l'homme excepté donc). Recherche - Solution ... lama: 4 lettres: Qu'est ce que je vois? Pour être précis sur cet oiseau champion du monde, le Condor des Andes est l'oiseau terrestre volant dont le poids moyen est le plus lourd du monde ː soit 11,3 kg, avec le poids moyen de 12,5 kg pour le mâle et 10,1 kg pour la femelle. La vigogne peur atteindre 1,30 mètres de la tête jusqu’aux sabots. Après plusieurs jours de guet, le condor est attiré par la carcasse, et approche. Or la peau nue est plus facile à nettoyer et à tenir propre et sèche que les parties recouvertes de duvet épais et long ou de plumes[2]. En effet, il incarne des valeurs de pureté et de grande simplicité. Partis de La Paz en Bolivie, leur objectif… L’incubation est assurée par les deux adultes, mais principalement par la femelle[14] ; le mâle néanmoins s'implique fortement dans la reproduction ː on a observé des comportements par lesquels il force la femelle à lui laisser la place pour prendre la relève et couver à son tour, la chassant même parfois hors du nid avant comme après l'éclosion ; il est fréquent aussi que les mâles nourrissent le poussin plus souvent que la femelle (toujours par régurgitation)[2]. Dame Condor, reine des Andes, sous son meilleur profil, avec sa collerette plus fine que celle du mâle, au zoo de Cincinnati (États-Unis). Une fois en vol, il se sert de ses grandes rémiges primaires (longues plumes en bout d'aile) pour contrôler sa progression en faisant varier la quantité d’air passant entre elles[1]. Son diamètre moyen est de 12,5±1,5 microns, mais elle ne dépasse pas les 3 cm de longueur. Voir l'émargination importante (ou écartement des grandes rémiges en bout d'aile), qui n'est pas sans évoquer le "déroulé" des doigts du pianiste réalisant un accord arpégé. Au nord, il est présent au Venezuela et en Colombie mais il y est extrêmement rare ; il est surtout réparti au sud sur tout le long de la cordillère des Andes en Équateur, au Pérou, au Chili, en Bolivie et en Argentine jusqu'en Terre de Feu où il n'est pas rare de le voir voler au-dessus des nombreux fjords des canaux chiliens[35]. Le Condor des Andes est principalement un charognard qui se nourrit de cadavres d'espèces diverses, notamment ceux de la famille des camélidés tels la vigogne, l'alpaga, le lama ou bien le guanaco, mais aussi de cadavres de bétail comme les moutons ou les bœufs. En revanche, le condor est donc meilleur marcheur que ses cousins. Dit bonsoir à Sarah Bernhardt qui ferme à demi ses petits yeux de lama pour n'avoir pas l'air de me voir (Renard, Journal, 1897, p. 404). Généralement, il ne quitte pas vraiment ses parents avant la ponte de l’œuf suivant à la fin du cycle de deux ans. Cette espèce est décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758 dans la dixième édition de Systema Naturae[47] sous son nom binominal actuel. Mais il doit la consommer sur place, car il ne pourrait pas même emporter un petit lapin. La plupart du temps le taureau sera vaincu et la victoire du condor qu'on libère, donnera l'occasion de poursuivre les festivités. Les Incas le nommaient Kutur-Kuntur représentant le Dieu de l’air[46]. Il repère les dépouilles lors de ses "tournées d'inspection" systématiques de son territoire, raison de ses longues séances de vol planant couvrant de grandes étendues, et grâce à sa vue exceptionnellement perçante ; mais le condor des Andes possède un odorat très médiocre par rapport à celui d’autres oiseaux[1], par exemple si on le compare avec le Grand Urubu, son pourtant proche cousin de la famille des Cathartidés. Il est menacé par la perte d'habitat et par l'empoisonnement résultant de la consommation de carcasses de bêtes mortes elles-mêmes empoisonnées. Le lama fut l'unique bête de somme des anciennes civilisations américaines, mais sa résistance est limitée, et il ne fait guère que trois ou quatre lieues par jour. Le mâle adulte présente une crête importante sur la tête et débordant sur le bec, ainsi que d'autres caroncules sur la face et sous le bec, ainsi que des lobes charnus sur le cou[3]. Le condor des Andes se trouve en Amérique du Sud dans la Cordillère des Andes, ainsi que sur les côtes du Pacifique Sud et quelques côtes de l'Atlantique. Les historiens pensent que la tête du condor a été utilisée comme un autel sacrificiel[58]. À la différence de ceux des oiseaux de proie ou des vautours de l'Ancien Monde par exemple, ses pieds ne sont donc pas ou peu utilisables comme arme, ni comme organe de préhension (il ne peut emporter une proie par exemple, et pour le condor donc, "c'est à consommer sur placeǃ..."[2])[17] ; et ils rendent aussi un déplacement arboricole plus difficile que la marche au sol. Ils peuvent recevoir brusquement un afflux de sang et donc changer de couleur en réponse à l'état émotionnel de l'oiseau. Condor des Andes femelle immature qui survole la Laguna Tonchek, dans le parc argentin Nahuel Huapi. Il était l'animal-totem du monde d’en haut (Haqay Pacha en quechua) dans la cosmovision andine, et faisait le lien entre le monde des vivants et le divin[19]. [...] Le carbofuran pour sa part, est responsable de 66 des 90 derniers décès de condor recensés[40] ». On dit alors qu'il peut réussir à s'emparer de jeunes enfants, ou de petits animaux de ferme (comme moutons et chèvres). Finalement, le guanaco, le camélidé le plus sauvage des Andes, atteint environ 1,80 mètres et habite dans les montagnes de l’Argentine et du Chili. En effet, le Condor des Andes, comme plusieurs vautours du Nouveau Monde, pratique l’urohydrose1 (uriner volontairement sur les écailles de ses pattes) pour refroidir par évaporation son corps en cas de grandes chaleurs[2], un peu comme le corps humain le fait en transpirant. Le lama Ses pattes, son cou et sa tête ont une forme allongée et il peut atteindre 1,90 mètres de la tête jusqu’aux sabots. mammifère de la cordillère des andes — Solutions pour Mots fléchés et mots croisés. De plus, la présence de 14 millions d… Au-delà, les associations luttent pour l’application de nouvelles technologies moins polluantes et moins dangereuses ː « en effet, les pesticides sont non seulement coupables d’empoisonner la faune sauvage, mais ils pénètrent également dans les sols, contaminant les nappes d’eau. Il a aussi été démontré que les charognards ont un rôle clé dans l'écosystème, nettoyant l'environnement des carcasses en décomposition, assurant ainsi la non-contamination des sols et des sources d'eau, et permettant aussi de prévenir la propagation des maladies parmi les grands mammifères[4]. Sa chair est appréciée pour consommation. Estimée par l'UICN en 2009 à environ 10 000 individus sur une aire de répartition de 2 540 000 km2, la population du condor des Andes est en décroissance continuelle depuis son enregistrement en 1977 à la liste des espèces menacées[39]. Kofi Annan, Secrétaire général de l'ONU, a même fait du condor des Andes un symbole de l'amitié entre les peuples, à travers le célèbre thème d'El cóndor pasa découvert et aimé dans sa jeunesse, dans son discours de réception de la Grand-Croix du Condor des Andes en Bolivie en 2003[54]. Ils se sont adaptés ainsi car leur mode d'alimentation fait que leur tête est très souvent recouverte de sang et que cet endroit leur est particulièrement difficile à nettoyer. Par exemple, lors de la mise bas des éléphants de mer du sud ou des lions de mer de Patagonie (Otaria flavescens) sur les plages de ces côtes, il fait parfois un long voyage de plusieurs centaines de kilomètres pour se repaître du placenta abandonné de ces mammifères, sans que l'on sache encore exactement comment il en repère le lieu exact et le moment opportun à si grande distance, si ce n'est par une mémoire exceptionnelle[15], qu’il transmettrait de plus à sa descendance[4]. Or si le condor est gravement blessé et meurt comme cela peut arriver, la croyance locale veut que le malheur va s'abattre sur le village[63]. Le Condor des Andes est un oiseau facilement reconnaissable sauf peut-être quand il plane très haut dans le ciel où on peut le confondre avec l'Urubu à tête rouge (Carthates aura) ou bien l'Urubu noir (Coragyps atratus) qui sont tous deux charognards et présents dans l'aire du condor, et tournent au-dessus des carcasses d'animaux. En exploitant les courants ascendants, il atteint parfois les 6 000 mètres d'altitude[15] grâce à sa très grande surface alaire[18], ce qui a pour effet de le faire disparaître à l’œil nu dans l'azur[1], même par temps clair. Condors en plein vol ː les grands voiliers du ciel, Œuvres précolombiennes inspirées par le thème du condor. Renseignements Le lama et le chameau sont de … Par son envergure de 3,00 m[1] à 3,20 mètres[2] en moyenne, parfois plus de 3,20 m[3] et jusqu'à 3,50 m[4] au maximum, il est le plus grand rapace et le plus grand oiseau volant terrestre du monde, n'étant aujourd'hui dépassé que par l'Albatros hurleur (Diomedea exulans), qui est pour sa part un grand oiseau marin pélagique, avec une envergure moyenne de 3,10 mètres, soit généralement de 2,5 à 3,5 m[5], pouvant aller jusqu'à 3,70 m au maximum. Il aurait quasiment disparu du Vénézuéla et de Colombie, et même en Équateur on estime sa population à une centaine d'individus en liberté seulement[15]. Son poids à la naissance est d’environ 11,5 kg et à l’âge adulte il atteint 115 kg. La dernière modification de cette page a été faite le 26 octobre 2020 à 18:15. Un mois après avoir mis bas, la femelle est prête pour la fécondation. L’alpaga Wakayo a une fibre dense et spongieuse qui couvre la totalité de son corps, à l’exception de la tête et des pattes qui sont couvertes par un court pelage. Il serait le premier à goûter la proie, après avoir "évalué" si elle est "saine"[13]. Le lama vit dans des groupes comptant jusqu’à 20 individus guidés par un mâle dominant entouré de son harem et des jeunes. D'autant que si le couple de condors n'est pas touché en même temps, le conjoint survivant, parfois fidèle par-delà la mort comme on l'a vu, ne se reproduira peut-être plus lui non plus ː avec un seul mort, ce serait ainsi deux adultes qui seraient stérilisés, ce qui multiplie l'effet dévastateur de ces empoisonnements. Le plaisir de se promener sur les sentiers de l'espace naturel et agricole de Barberaz avec un compagnon atypique * * * * * * * * * * (*) Chaque enfant de moins de 14 ans devra être accompagné d'un adulte pour tenir un lama en balade. Agacé, le lama couche les oreilles et montre des dents. Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Ces caractéristiques reproductives sont communes à tous les camélidés des Andes. Le lama ou l'âne des Andes Animal de charge par excellence, il est domestiqué depuis l'époque Inca. Mais pour devenir indépendant, il doit avant tout perfectionner sa technique de vol par une longue pratique, incluant, par jeu, des "combats aériens" spectaculaires mais sans violence véritable entre jeunes[4]. Et ceci fait de lui l'un des charognards les plus performants dans le recyclage de la matière vivante. Ils lui servent donc en quelque sorte de balise, ou de signaux à distance. Le Condor des Andes est en effet menacé par les empoisonnements indirects utilisés pour les prédateurs, et par le plomb contenu dans les carcasses. Descrición facilitada pola Asociación de Xenealoxía, Heráldica e Nobiliaria de Galicia. lls ont une fibre (techniquement il s’agit de fibre et non pas de laine) moins dense que celle de l’alpaga dont le diamètre moyen est de 28 ±11 microns (mesure de longueur équivalente à un millième de millimètre). « Le Condor des Andes a donc besoin de la chaleur du soleil pour que ses plumes retrouvent leur forme habituelle. Fiestas Patrias : commémoration de l'indépendance du Pérou le 28 juillet 1821, El cóndor pasa #Le grand condor des Andes et le retour de l’Inca, Trésor de la langue française informatisé, Centre national de ressources textuelles et lexicales, Distribution and Taxonomy of the Birds of the World, Phylogeny and Classification of Birds : A Study in Molecular Evolution, La fondation du Cuzco et l'origine des Incas, sur le site IBC (Internet Bird Collection), https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Condor_des_Andes&oldid=177800394, Taxobox utilisant la classification selon le Congrès ornithologique international, Catégorie Commons avec lien local identique sur Wikidata, Article contenant un appel à traduction en anglais, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. La population mondiale de vigognes n’atteint pas les 170 000, dont 100 000 se trouvent au Pérou dans des zones qui dépassent les 3.800 mètres d’altitude. Il a été observé à l'est de la péninsule Mitre, sur l'île des États[38]. En effet, comme on l'a dit, les Condors des Andes nichent généralement sur les hautes corniches inaccessibles et les creux de roche des parois andines ou des falaises océaniques. Dans une arène, un condor est attaché au dos d'un taureau qui va être excité par les ponchos des espontaneados[62] comme lors d'une faena. En ce lieu, les Incas ont composé par un mélange complexe de roches naturelles et de roches taillées, les ailes déployées d'un condor prenant son envol. Les urubus en revanche, plus petits et moins forts que le condor, ont besoin de lui, de ses chiquenaudes et de son bec puissants, pour attaquer et déchirer le cuir résistant d'une carcasse fraîche[2], ce qui leur permet d'ajouter à leur menu des carcasses de grands animaux (bovins, camélidés), qu'ils ne pourraient pas ouvrir sans lui. Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir mensuellement les nouvelles et les bons plans des agences Terra. Téléchargez des vidéos en lien avec Lama auprès de la meilleure agence de séquences vidéos proposant des millions de superbes vidéos, séquences et clips de haute qualité, libres de droits et à des … Find contact's direct phone number, email address, work history, and more. Il est attesté au zoo dès 1942. Mais les bains de soleil sont également utiles à l’entretien des plumes ː durant le vol à haute altitude, les vents violents peuvent déformer les extrémités des rémiges. ♦ P. compar. Il était considéré par eux comme un messager de transcendance, ainsi que nous l'avons vu, grâce à la hauteur exceptionnelle de son vol. Ces animaux peuvent supporter des charges de 90 kg pendant 12 heures d'affiler. La tête et le cou sont presque déplumés et sont d'une couleur noire et rouge sombre. Non se coñece expediente de aprobación . Avec la toison on obtient au maximum 320 gr de fibre. Chaque année en juillet au Pérou, autour de la fête nationale[60], se déroule la fête du Yawar[61]. Les condors vivent et se reproduisent en altitude, entre 3000 et 5000 m[27]. Le diamètre de la fibre d’alpaga est de 25±5 microns en moyenne. Mais parfois leur nid se situe dans des aires plus accessibles par terre, où ils le défendent alors activement[2]. Des programmes de reproduction en captivité ont été mis en place dans plusieurs pays. Mais celui-ci expose l'espèce à une situation de relative fragilité reproductive, en partie compensée par sa longévité exceptionnelle et par les soins dont le couple entoure longtemps son poussin, dont la maturation est assez lente et l'éducation longue ː son apprentissage consiste à mémoriser la configuration du terrain, les itinéraires lointains, à savoir débusquer la nourriture, à éviter les dangers[4]. Condor des Andes femelle adulte croisant au Cañon de Colca (Pérou, région d'Arequipa), en 2010. A présent, la vigogne est protégée par l’Etat péruvien. Recouvert par une sorte d’armure, sa peau est coriace, faite de plaques osseuses sur la partie supérieure de … Il pèse 10 kg à la naissance et atteint un poids maximum de 140 kg à l’âge adulte. Les chasseurs le laissent se gaver pour l'alourdir, puis sortent de leur position de guet en criant et courant vers lui. Chez le Condor des Andes, la face, la couleur et la taille présentent des différences très remarquables, et c'est la femelle qui est plus petite ; un mystère de plus chez ce grand vautour. Par exemple, le mâle de la Grande Outarde, autre gros oiseau volant terrestre de l'Ancien Monde, peut parfois aller jusqu'à peser 20 kg (records avérés à 19 kg en Espagne et 21 kg en Mandchourie[8]), mais avec un poids moyen d'espèce autour de 10 kg, en raison d'un fort dimorphisme sexuel[N 1] (la femelle est beaucoup plus petite que le mâle, avec un poids moyen de 5,5 kg), et parce que les grands individus y sont plus rares que chez le condor. « L'oeuf aussi peut être perdu par prédation[2] ». C'est seulement chez les Urubus à tête rouge, que les deux sexes, tout en étant d'apparence identique, présentent toutefois un léger dimorphisme pour la taille, mais chez eux, comme chez la plupart des rapaces, c'est la femelle qui a tendance à être plus grande et plus lourde que le mâle. En moyenne, il se nourrit de 900 grammes de viande par jour[37]. View Pablo De La Lama's business profile as Executive Counsel at Interior Logic Group. Le plumage des immatures mâle et femelle est indifféremment de couleur beige à brun sale, avec la peau nue brunâtre, les yeux brun foncé et le bec couleur corne[15]. Il vit en Amérique du Sud, tout le long de la Cordillère des Andes et des côtes du Pacifique. Jeune femelle condor des Andes adulte, sans crête ni caroncule à la différence du mâle ; iris rouge sombre et toujours la belle collerette blanche (Franklin Park Zoo, Massachusetts, USA). Il lui arrive —rarement et s’il y est contraint par le manque de carcasses—, de s'attaquer à une proie vivante mais seulement si elle est jeune, malade et de taille moyenne[1] ou bien plutôt de petite taille comme des souris, des marmottes, des petits oiseaux, des lapins, des insectes, des lézards[2]. Si l’œuf ou le poussin sont perdus, un autre œuf vient le remplacer rapidement. Dans ces cas rares il est éventuellement capable de commencer à consommer sa proie encore vivante[2]. Les Incas, en effet, donnaient à leurs cités la forme de leurs animaux sacrés[59]. L'image du condor se retrouve sur les différentes armoiries des pays andins comme sur celles de la Bolivie où le condor, oiseau national de la Bolivie et situé au-dessus des armes, symbolise l'horizon sans limite du pays ; sur celles du Chili où il représente la force ; sur celles de la Colombie où il est à la fois emblème national et synonyme de liberté ; sur celles de l'Équateur où il représente le pouvoir, la grandeur et la valeur du peuple équatorien ; et enfin sur les anciennes armoiries du Pérou (1821-1825) où, associé au lama, ils symbolisaient ensemble le règne animal. Si cet oiseau mange trop, il sera incapable de s'envoler à même le sol ; il devra attendre le processus de digestion, et, en cas d’alerte ou de danger, dégurgiter son repas. Ces manœuvres sont cependant totalement impossibles pour cet animal incapable de transporter quoi que ce soit, à cause de la morphologie de ses pattes, dont le "pouce" est trop haut comme on l'a vu[4]. Le plumage brunâtre et l'absence de collerette blanche distinguent les jeunes des adultes. De plus, exposer largement ses ailes et ses plumes au soleil lui permet de limiter la prolifération des parasites. Il peut néanmoins produire des bruits faibles mais étranges tels que des sifflements, des sons résonnants et des sortes d’éternuements. On ne doit pas oublier le célèbre thème d'El cóndor pasa, déjà évoqué, standard international parfois considéré comme "second hymne national" du Pérou. « Regardez un lama dans les yeux et vous verrez sans doute les plus beaux paysages du monde, effleurez-le du bout des doigts et vous toucherez tout l’or des Andes… » citation dont je ne connais pas l’auteur mais reprise par Mr Petit dans un article de presse.