voile à corne (nautical) a sailing rig that has a fore-and-aft sail supported by a spar called a gaff. Voile trapézoïdale suspendue à une vergue hissée au mât par son milieu. type de bateau spécialisé dans la récolte des algues marines (plus précisément du goémon). brigantine-bright_stock-brigue-briguer-brik-brillamment-brigand-brigandage-brigander-brigandine-brigantin- À DÉCOUVRIR DANS L'ENCYCLOPÉDIE. oscillation, mouvement qui porte un corps tantôt d'un côté, tantôt de l'autre ; Brèche : ouverture dans la coque résistante d'un sous-marin pour embarquer du matériel. Paumoyer : haler un cordage ou une voile à deux mains (il passe d’une paume à l’autre). en The first detailed definition of a schooner, describing the vessel as two-masted vessel with fore and aft gaff-rigged sailsappeared in 1769 in William Falconer's Universal Dictionary of the Marine. protection en cuir pour pousser une aiguille avec la paume, lors de travaux de couture. Voile d'étai trapézoïdale : Voile en trapèze tendue entre le long d'un étai ou d'une vergue et un point d'armure sur un mât. Brigantin : navire à deux mâts proche du brick qui porte une brigantine sur son mât principal sans grand-voile. Batayolle : ensemble formé des chandeliers et des filières. opération courante consistant à ventiler les citernes d'un pétrolier pour éliminer les gaz nocifs qu'elles contiennent et éviter le risque explosion ; par abus de langage, le dégazage désigne communément tout déversement en mer d'eaux souillées d'hydrocarbures souvent issues du nettoyage des cuves. dispositif flottant, généralement en forme d'anneau ou de fer à cheval, pour le sauvetage de naufragés ; flotteur de repérage de plongeurs, d'un objet ou d'un danger immergé. Fourrure : protection d'un câble en l'entourant d'un filin. Maille d'étalingure : maille d'accrochage de la chaîne au fond du puits. Voile trapézoïdale entièrement placée en arrière du mât, maintenue en diagonale par une longue vergue, appelée livarde, articulée sur le bas du mât. Coffre : bouée, reliée au corps-mort, pour amarrer un bateau. Intrados : côté d'une voile placé face au vent (face concave). Arrimer : organiser la cargaison et tout l'équipement lié à l'armement du navire, à bord de telle façon que celui-ci ne bouge pas pendant la navigation (tangage, roulis) ; fixer solidement toute la cargaison pour l'empêcher de bouger en mer. brigantin , le: Ancien navire à deux mâts, analogue au brick, gréant des huniers carrés. On parle d’une structure en T car la voile est suspendue à une perche verticale, une vergue, où le mât vient se placer en son centre, ce qui … Puits de dérive : caisson à travers lequel on peut manœuvrer l’aileron de dérive. (petit navire servant à ravitailler les navires en mer). Rouer : plier un câble, une manœuvre en rond, en cerceaux. Voile trapézoïdale enverguée sur la corne d'artimon. Courbe d'étrave, courbe d'étambot : pièce de renfort à la jonction de l'. Acculer (ou culer) : mouvement involontaire vers l'arrière sous l'effet de la, Affréter : prendre en location un navire ou une partie de la capacité d'un navire auprès d'un. intervalle, étage qui sépare deux ponts dans un navire ; Enverguer : attacher les voiles aux vergues. La voile est donc de forme trapézoïdale surmontée par une « corne » ou un « pic ». Tourner : disposer en rond autour de quelque chose. fr Écoutesde voileà corne/de hunier. treillis de bois ou de métal recouvrant l'ouverture d'une écoutille ; treillis amovible en bois servant de plancher. ... fr Celui de misaine est gréé au carré, le grand mât dispose d’une voile aurique (trapézoïdale) et la voile d’artimon est bermudienne (triangulaire). Cargue : Cordage permettant de nouer une voile sur la vergue pour diminuer sa surface. Déballastage : vidange des compartiments (. Aucune capsule encyclopédique disponible pour cette image. Chaise d'arbre : appendice dessous la coque d'un navire supportant un palier pour l'arbre d'hélice. petite ancre qui a quatre ou cinq branches recourbées, pour les petites embarcations ; instrument de fer à plusieurs pointes recourbées dont on se sert pour faciliter l’, Gros cul : appellation familière en usage dans la première moitié du. Ventre : partie bombée de la coque d'un navire. « voile à corne ». caillebotis, le Filière : câble tendu traversant des potelets qui sert de garde corps. Laissez ce champ vide si vous êtes humain : Home; Mes catégories. Godiller : faire avancer une embarcation à la godille. Écouvillon : brosse adaptée à un manche, avec laquelle on nettoie le canon lorsqu'il a tiré. Hanche : partie de l’arrière d'un bâtiment qui est entre la poupe et les, Herpe : pièce de bois recourbée soutenant la. Flamme : banderole longue et étroite en forme de triangle, qu'on attache au sommet d'un mât. Pour une voile carrée, point d'ancrage situé au point inférieur du côté d'où vient le vent. Sois le premier informé des nouveautés en t’inscrivant à la newsletter. La grand-voile est ce que l’on appelle généralement une voile aurique, c’est-à-dire qu’elle est de forme trapézoïdale. La catégorie des voiles auriques comprend les voiles au tiers, les voiles à corne, et les voiles à livarde. à colmater les interstices entre les planches pour rendre étanche la coque d'un bateau en bois ; grosse lanterne présente à l'arrière de vieux gréements ; feux qu'on allume durant la nuit sur des tours, à l'entrée des ports et le long des plages, pour indiquer aux bâtiments la route qu'ils doivent tenir ; Fargue : planche posée de champs pour empêcher l'eau de pénétrer par une ouverture ou par-dessus le. bugalet, le? WikiMatrix. Longrine : terme générique pour désigner une partie longitudinale. pont surélevé d'un navire à l'avant ou l'arrière. pour les termes anciens, les différents ouvrages d'archéologie navale de 'Jean Boudriot', dont. Estroper : équiper un cordage ou une poulie avec une. avant d'un navire, dans les expressions bout à terre, bout au vent, vent de bout ; Brague : gros cordage destinée à bloquer le recul d'un canon, à retenir de chaque coté un gouvernail sans en affecter le mouvement, ou à manœuvrer le lancement d'un navire depuis l'étrave. Câble : lien métallique, d'une certaine section, tressé avec des fils torsadés entre eux. Hublot : petite ouverture vitrée ou non, percée dans la muraille d'un bateau, pour donner du jour et de l'air. par extension, action par laquelle un voilier se rapproche du lit du vent ; Long cours : navigation en haute mer, sur de longues distances. barres longitudinales du mât sur lesquelles repose la. Brise-lames: structure destinée à protéger une … (sous-marin) réservoirs situés à l'extérieur de la coque, qui contiennent de l'air ou de l'eau pour régler l'immersion du sous-marin. Tranche : premier niveau de compartimentage sur un navire militaire. Faux pont : pont situé au-dessous du pont principal. (marine marchande) personne qui tient la barre ; (marine militaire) personne chargée des communications et des informations maritimes (pavillons, cartes...). Baderne : grosse tresse à trois, quatre et même cinq torons, qui sert principalement à garnir les endroits qu'on veut préserver du frottement ou de l'humidité. Traduction anglais : spanker (2)Marine Sorte de voile propre au brigantin. mémorandum qui permettait à l'homme de quart ou au. Gouverner : manœuvrer la barre d'un bateau pour qu'il suive son. Traversin : pièce de bois posée en travers d’une charpente de bâtiment. Cette sophistication s'estompera plus tard, la voile trapézoïdale sera remplacée par une voile plus simple de forme triangulaire sans hunier à corne … Hisser la voile . Description. prolongement du fond d'une embarcation à fond plat sur l'avant avec une courbure vers le haut, lui permettant d'aborder frontalement une berge ou un quai en pente ; Ligne d'eau : ligne représentant une coupe de la carène par un plan horizontal (voir, Ligne de mouillage : ensemble du matériel permettant de mouiller : ancre, chaîne, bosses…. Certains, d’abord septiques, seront séduits par l’esthétique de la voile ou par la remarquable aisance affichée par les pionniers. Voile triangulaire, aussi appelée voile Marconi, dont le plus grand côté est soutenu directement par un mât très allongé et la base par une pièce de bois, appelée bôme. embraquer un cordage au moyen d’un treuil ; Virement lof pour lof : Pour un voilier, action de changer d'amure par vent arrière pour prendre le vent par travers arrière, permettant pour les voiliers bermudiens d'aller plus vite en zig zag, que par vent arrière. Batterie : double rangée de canons et, par extension, entreponts les contenant. Prélart : grosse toile goudronnée destinée à couvrir les panneaux d'une écoutille et empêcher l'accès de l'eau dans les cales du navire. Contre-quille : renfort appliqué le long de la quille. Sep de drisse : palan servant à hisser les. espace entre les nœuds d'un filet de pêche. Vadrouille : balai ou brosse servant à laver les ponts des navires. Goélette à quatre mâts.Goélette à quatre mâts. Œil : boucle à l’extrémité d’un cordage, en l’. AMIRAL : Tout officier commandant à la mer une escadre ou une division, en est amiral. Étaler : opposer une résistance aux éléments (une tempête, un courant), sans faiblir. Organeau : anneau à l’extrémité d’une ancre, par lequel elle est fixée à sa chaîne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Brion : partie de la coque d'un bateau joignant l'étrave et la quille. Hale à bord : cordage permettant de ramener à bord une voile ou un objet. Marin (adjectif) : se dit d'un navire qui tient bien la. Apiquer : hisser une des extrémités d'une. Ce gréement à évoluer en ayant une seule drisse pour donner au final le gréement marconi ou la corne … Brion : partie de la coque d'un bateau joignant l'étrave et la quille. Jas d'ancre : pièces de bois à l'extrémité de la verge d'une ancre, pour faire en sorte qu'une patte accroche le fond. Voile trapézoïdale enverguée sur la corne d'artimon. Pour les termes spécifiques à la voile, voir le lexique de la navigation à voile et pour les expressions, voir les expressions de marins. lampe de verre suspendue au-dessus du compas, pour éclairer le timonier pendant la nuit. Deferler (voile) : déployer les voiles (contraire de. Du tissu de renfort pour les fourreaux (mât et livarde), ou de l’adhésif pour réparation de voile. VOUS CHERCHEZ PEUT-ÊTRE. Emménagements : agencements des parties habitables d'un navire pour l'équipage ou les passagers. Mots proches. après lavage à grande eau, frotter avec une brique à pont (pierre en grès fin) pour blanchir le pont et le bordage ; par extension, parcourir dans tous les sens (briquer la mer). Demi-coque : modèle réduit en bois de la moitié d’une coque de navire ; appréciées par les collectionneurs. Chiourme : équipe de rameurs qui ramaient sur une galère. Brin, Thread, fibre – Qualité de la toile à voile; premier brin: première qualité. Entremise : élément de raccordement entre deux pièces de charpente. Sur de petites embarcations comme l'Optimist, l'unique voile, la grand-voile, est de type aurique ; le balestron est un espar en bois incliné approximativement de 30° à 45° par rapport au mât et servant à tendre cette grand-voile trapézoïdale. Amener une voile : La faire descendre, tomber (on ne dit pas « affaler ») Aurique (voile): Une voile aurique est une voile trapézoïdale non symétrique qui présente toujours le même bord d'attaque au vent, contrairement aux "voiles carrées". Timon : longue pièce de bois attachée au gouvernail d’un navire et qui sert à le mouvoir. atelier et les magasins établis pour confectionner, réparer, conserver les mâts et les bois de mâture. https://tradboats.blogspot.com/2009/05/sortes-de-voiles.html Étalinguer : fixer l'ancre sur sa chaîne. Raban : cordon ou tresse servant à serrer une voile sur une vergue. C. Caisse de réglage (c. d'assiette, c. de compensation) : réservoir dont le remplissage permet de régler l'équilibre d'un sous-marin. Archipompe : enclos rectangulaire destiné à préserver les pompes des chocs et à pouvoir les visiter. Palanquer : déplacer à l’aide d’un palan. ... voile trapézoïdale Matériel : Du tissu de voile à spi (1m par 1,20m environ) raidisseur longitudinal du pont d'un navire, entre les hiloires. Sur le Skellig, le gréement est « aurique ». Banc d'étambrai : banc supplémentaire qui sert à maintenir le. Lorsqu'un navire présente plusieurs focs : Sur les voiliers bermudiens modernes : le foc désigne aussi une voile de surface intermédiaire entre le, Voile de Fortune (ou Tréou) : voile carrée utilisée uniquement par mauvais temps, qui équipait les.