26Toutefois, malgré l’émergence ou la consolidation de certaines politiques publiques visant à diminuer les déséquilibres sociétaux et territoriaux, d’autres politiques viennent renforcer, volontairement ou involontairement, les inégalités déjà présentes. L’urbanisation touche en effet les régions du Sud et Sud-Est et principalement les grandes villes littorales. Ce pays a connu une croissance économique fulgurante dans les années 2000, fondée sur les exportations agricoles et l’essor industriel, faisant sortir de la … En effet, les migrants proviennent souvent des pays frontaliers avec l’État dans lequel ils s’installent et répondent à des caractéristiques différentes (Jakob). Brasil: uma sociedade desigual em movimento? Par exemple, certaines municipalités tentent d’améliorer les systèmes de transports afin d’éviter une immobilité géographique qui se traduit par une immobilité sociale (Quiroga) ou de mener des programmes concernant les zones les plus défavorisées. Entre 2000 et 2016 les – rares – cas de diminution concernent pour l’essentiel des régions rurales proches du littoral, dans le Nordeste, et des frontières, dans l’extrême Sud. Et lon fera un sort particulier à un aspect particulier  et controversé  de la composition de la population, la distinction entre les différentes couleurs de peau reconnues par les statistiques officielles. .). Downloadable! Par exemple, Brésil présente de fortes disparités de l’IDH selon les États (Théry). Heureusement, bon nombre de compagnies étrangères desservent le Brésil, issues des pays avec lesquels elle entretient des relations anciennes (voisins sud-américains, États-Unis, Japon et Europe), mais aussi de ceux avec lesquels ses échanges se sont plus récemment développés, notamment la Chine, les Émirats Arabes unis et la Turquie. Ce recul des naissances vient en parallèle du processus d’urbanisation, également influencé par les mobilités croissantes des espaces ruraux vers les villes (Théry). À l’échelle internationale, le Brésil commence à connaitre un processus d’émigration, notamment vers les États-Unis (Jakob, Théry). 2 commerce et 40 % des réserves monétaires de la planète. Sur des distances plus courtes, les populations brésiliennes sont également très mobiles. . Cette urbanisation croissante est, en partie, une résultante de la transition démographique et d’un exode rural provoqué partiellement par les changements agraires (Sencébé et Cazella, Simões das Neves Anderson et Schneider). marges méridionales et orientales de l’Amazonie (Théry). Les renvois bibliographiques se réfèrent, sauf mention contraire, aux articles du numéro d', Globalement, le territoire brésilien est caractérisé par une distribution très inégale de sa population. Toutefois, depuis la moitié des années 1950, la société brésilienne connait un processus de transition démographique (Simões das Neves Anderson et Schneider). The representation of UNESCO in Brazil formally initiated on 19 June 1964 and is a national office in Latin America and the Caribbean Region. (Bret) ou des rapports de clientèle dans le Brésil rural (Vidal). Ces évolutions contrastées viennent renforcer certaines inégalités territoriales et sociétales déjà existantes au Brésil. URL : http:// eps.revues.org/5865, Jakob A.A.E. (2015). Date of publication : July 2016. (2013). Dans le Sud-Est elles ont remplacé les chemins de fer naguère construits pour exporter les produits de l’intérieur, notamment le café de São Paulo, on en voit encore la trace dans les chapelets de villes alignées au long de leur tracé. 3Pays d’avenir avec une population jeune et dynamique, le Brésil présente néanmoins des situations très contrastées. Localement, les mobilités dépendent de nombreux facteurs tels que l’âge et le sexe des personnes et le motif de leur déplacement (Quiroga). Avec ses presque 200 000 millions d’habitants en 2010, le Brésil est le pays le plus peuplé d’Amérique latine. Pourquoi l'État du Pará … Les Amérindiens ne sont pas les seuls à bénéficier de programmes d’intégration ou de reconnaissance. Quelles mobilités quotidiennes des populations pauvres et vieillissantes à Recife ? (2013). Elle crée notamment un déséquilibre du point de vue du réseau de transport (Théry). Como cresce a Região Metropolitana do Rio de Janeiro ? D’un côté, la société choisit de l’exprimer publiquement comme. Les migrations, souvent de la campagne vers la ville et menées par des populations pauvres, peuvent provoquer des problèmes sociaux urbains et des problèmes de pression accrue sur les zones rurales, comme c’est le cas dans l’État du Roraima (, Magno Alves Diniz et Gonçalves Lacerda). Cet indice est en effet très fort dans certains États, comme le Mato Grosso et les États du Sud et du Sud-Est alors qu’il est faible pour le reste du territoire. Historiquement, ces disparités de situations ont pour origine des rapports inégalitaires. Les tensions s’accumulent alors que les mentalités changent et il est légitime de se poser la question du rôle futur de la société brésilienne dans la remise en question du modèle établi. La pauvreté au Brésil n'est pas tant l'effet de la faiblesse du revenu moyen que de l'existence de très fortes inégalités. On attend ici que soient montrées et visibles les inégalités territoriales et les liens entre les différents espaces brésiliens - les dynamiques territoriales des États-Unis - les dynamiques territoriales du Brésil - le continent africain : contrastes de développement et inégale intégration dans la mondialisation - Mumbai : inégalités et dynamiques territoriales . D’une part que le Brésil dispose de statistiques de qualité, rassemblées et traitées par des organismes publics directement intéressés à les produire et à les utiliser, en l’occurrence le ministère du commerce extérieur, l’agence nationale de l’aviation civile et l’institut national de géographie et statistique. Bret B. Un sentiment tend à se développer au sein de la société brésilienne devant, l’incapacité des pouvoirs publics à niveler les inégalités (Vidal). Ces mobilités de courte distance connaissent ces dernières décennies des transformations, notamment les mobilités entre les espaces ruraux et les espaces urbains (Nasuti et al.). À titre d’exemple, les trois régions les plus peuplées concentrent 84% de la population (Sencébé et Cazella)1. Cette volonté d’intégrer les populations traditionnelles est notamment perceptible avec la question amérindienne. Le solde est néanmoins positif pour le Brésil, comme il l’est avec la Russie, plusieurs pays du Moyen Orient (le Brésil ayant acquis son autosuffisance en pétrole) et avec ses voisins d’Amérique du Sud, à l’exception de la Bolivie (à qui il achète du gaz sans pouvoir lui vendre beaucoup en échange en raison de sa faible population et plus encore de son faible pouvoir d’achat). Voir la notice dans le catalogue OpenEdition, Plan du site – Mentions légales et Crédits – Flux de syndication, Nous adhérons à OpenEdition Journals – Édité avec Lodel – Accès réservé, You will be redirected to OpenEdition Search. En marge ou à la marge ?, Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 31 mai 2015. 20L’urbanisation vient également renforcer l’inégalité de la répartition de population sur le territoire. C'est un sujet qui « colle » à l'intitulé de votre programme à savoir : Unité et diversité des Sud. (2015). Elle est à l’origine de nouveaux problèmes à l’échelle de la ville, comme ceux de circulation, de cout du foncier ou encore des habitats illégaux (Vidal) mais aussi au niveau des espaces ruraux. C’est le cas de l’ouverture du Parc national du Cabo Orange dans l’Amapá qui a conduit à l’augmentation de la vulnérabilité des populations qui a considérablement changé les dynamiques sociales et environnementales des territoires désertés et des territoires d’accueil (Crespi et al.). 31Pour conclure, les dix-neuf article d’Espace, populations et sociétés permettent d’illustrer la complexité de la situation brésilienne, qui doit faire face à de graves disparités sociétales et territoriales. Historiquement, ces disparités de situations ont pour origine des rapports inégalitaires. Les acquisitions obtenues par les populations amérindiennes lors de la Constitution de 1988 ont été récemment remises en question, notamment celle des territoires qui leurs sont reconnus (Le Tourneau). L’IBGE (institut brésilien de géographie et statistiques) a en effet l’obligation de calculer et de publier annuellement ce chiffre au Journal Officiel, une mesure qui a été adoptée essentiellement à la demande des autorités locales, qui se plaignaient de n’avoir des données officielles du recensement de tous les dix ans alors que les évolutions intermédiaires pouvaient être rapides, ce qui avait pour elles des effets fâcheux puisqu’une bonne partie des subventions et transferts est liée aux effectifs de population dans chaque commune. Cette volonté d’intégrer les populations traditionnelles est notamment perceptible avec la question amérindienne. 24La diminution des inégalités passe par l’intégration ou le soutien à des populations et de territoires bien précis. Développement et inégalités au Brésil Le Brésil est actuellement en pleine recomposition économique et politique. Au sein des espaces très peuplés, il existe également de fortes disparités, notamment entre les espaces ruraux et les espaces urbains. Son indice de Gini (1) reste l’un des plus élevés du monde, à 0,52 en 2015, contre 0,60 à la fin des années 1990. Ils nous permettent notamment de comprendre comment le Brésil tente de répondre aux attentes sociales faces aux disparités actuelles. Territoires de servitude et territoires de liberté au Brésil, Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 16 juin 2015. La figure 5 apporte trois informations différentes grâce au recours à trois types de représentation cartographique: l’anamorphose déforme le fonds de carte des microrégions en donnant à chacune la taille qu’elle « mérite » en fonction de son nombre de foyers dont les revenus sont supérieurs à 10 fois le salaire minimum. Spatialement, cette inégalité se traduit par une opposition marquée entre le littoral très peuplé et l’intérieur du territoire beaucoup moins densément peuplé, bien que la densité littorale ne soit pas homogène (Théry). Les mobilités géographiques actuelles ne sont plus synonymes de mobilité sociale (Vidal). Une modeste correction est toutefois apportée par l’évolution récente de la population, comme le montre la figure 6, construite sur la base des données officielles sur la population de chaque commune en 2016. 8Localement, il existe également une forte ségrégation socio-spatiale, notamment au sein des villes. Croquis : le Brésil , organisation et dynamiques territoriales Même logique que pour les Etats-Unis , organisation et dynamiques en lien avec la mondialisation mais un pays qui ne maitrise pas encore l'intégralité de son territoire et n'est qu'une puissance émergente CROQUIS BAC Ces mesures ne sont pas de simples transferts d’argent puisqu’elles se fondent sur un contrat dans lequel le bénéficiaire s’engage à scolariser ses enfants, réaliser des examens médicaux réguliers et est encouragé à suivre une formation (Simões das Neves Anderson et Schneider). Ce dessin des flux aériens reflète bien la centralisation économique et politique du pays. Figure 4 Flux de passagers des principaux États en 2016. 1. Figure 3 Flux internes de passagers en 2016. Ce processus s’accompagne d’un vieillissement de la population (Dumont et al., Quiroga). Les migrations, souvent de la campagne vers la ville et menées par des populations pauvres, peuvent provoquer des problèmes sociaux urbains et des problèmes de pression accrue sur les zones rurales, comme c’est le cas dans l’État du Roraima (Magno Alves Diniz et Gonçalves Lacerda). La société brésilienne est historiquement inégalitaire et ses disparités possèdent une forte inscription spatiale. L’urbanisation touche en effet les régions du Sud et Sud-Est et principalement les grandes villes littorales. (2015). Depuis les années 1990 et 2000, le gouvernement octroie en effet aux Amérindiens des droits étendus et leur reconnait et délimite des territoires (Le Tourneau). Les articles exposent dans un contexte de fortes mutations sociétales, la situation de la société brésilienne, les enjeux auxquels elle doit faire face et les réponses que les politiques fournissent. et d’accélération de la croissance de certaines favelas ont lieu (Chetry et Legroux). Dans le reste du territoire la répartition de la population est étroitement corrélée avec les réseaux de transport, voies navigables dans la haute Amazonie mais surtout et de plus en plus routes de desserte régionale et nationale. Ces inégalités sont ancrées de longue date mais leur impact est aujourd’hui accentué par des mutations profondes, elles constituent actuellement un frein au développement national. Pourtant, ce pays doit faire face à des situations encore très inégalitaires au sein de son territoire, malgré sa volonté de le maitriser pour mieux le contrôler et y intégrer les diversités qui y sont présentes. (2015). URL : http:// eps.revues.org/5733, Vidal D. (2015) Urbanisation, contraintes de l’espace et défi démocratique au Brésil, Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 23 mai 2015. Ces derniers, hérités en partie de l’histoire coloniale, sont en effet encore très courants et acceptés au Brésil avec des relations de dépendance encore très fortes, comme par exemple entre les aviadores et les seringeuiros (Bret) ou des rapports de clientèle dans le Brésil rural (Vidal). Revenus, éducation, emploi, femmes-hommes, catégories sociales, âges et générations, Français et étrangers, discriminations, territoires. À Rio de Janeiro, par exemple, des programmes de pacification des favelas et d’accélération de la croissance de certaines favelas ont lieu (Chetry et Legroux). Cotelo F. et Rodrigues J. Vivre en ville permet en effet un encadrement médical meilleur, limite le travail des enfants et favorise la scolarisation et les couts qui lui sont associés (Théry, 2012, Simões das Neves Anderson et Schneider). Il est à noter que ces données sont mises à disposition librement, gratuitement et à échelle fine sur Internet, ce qui est loin d’être le cas dans beaucoup de pays du monde, France comprise. La spatialisation de Services Ecosystémiques à l'échelle locale dans un contexte de. Les partenaires principaux sont les voisins du Mercosul (principalement l’Argentine), les États-Unis, l’Europe, et de plus en plus la Chine, dont le poids était naguère très limité. (2015). En effet, il s’agira de démontrer que le Brésil, un pays dit du Sud au développement incontestable, affiche sur son territoire de très nombreuses inégalités. En des temps plus fastes, la Varig (qui entretemps a fait faillite) avait des lignes vers le Japon, via la Californie, vers Bangkok, via l’Afrique du sud, vers l’Angola et le Nigeria mais ces temps de gloire sont désormais révolus et le pragmatisme a amené les compagnies survivantes à se concentrer sur les lignes les plus fréquentées par les clients brésiliens, et donc les plus rentables. La diminution des inégalités passent également par des mesures plus locales. Le Nordeste accueille toujours, quant à lui, la moitié de la population rurale du pays (Dumont et al.). Elle crée notamment un déséquilibre du point de vue du réseau de transport (Théry). Localement, il existe également une forte ségrégation socio-spatiale, notamment au sein des villes. Cette répartition inégale n’est pas sans conséquence. Populations et territoires du Brésil », Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 15 juin 2015. C’est également les cas des populations traditionnelles amazoniennes vivant des ressources naturelles sur lesquelles les politiques de développement durable limitant l’utilisation de ses ressources ont eu des conséquences (Gámez). 21Face à ces déséquilibres et inégalités sociaux et spatiaux, des politiques publiques tentent de s’affirmer à toutes les échelles spatiales. Ces derniers, hérités en partie de l’histoire coloniale, sont en effet encore très courants et acceptés au Brésil avec des relations de dépendance encore très fortes, comme par exemple entre les. À l’échelle nationale, elles permettent la colonisation de nouvelles zones agricoles et la création de nouvelles villes (Théry). C’est également les cas des populations traditionnelles amazoniennes vivant des ressources naturelles sur lesquelles les politiques de développement durable limitant l’utilisation de ses ressources ont eu des conséquences (Gámez). En revanche, ce sujet propose une lecture à l'échelle d'un pays : le Brésil. Les populations pauvres et les populations précaires vivent dans les, (Paris), situés en périphérie ou dans le centre, sur les terres les moins accueillantes. Certains groupes ethniques, comme les Amérindiens, sont d. iscriminés et leurs conditions de vie sont plus difficiles que celles des autres groupes sociaux (Le Tourneau). Néanmoins, malgré une hétérogénéité reconnue de la population et la volonté de faire naitre un peuple brésilien (Rozeaux), la société brésilienne est parfois qualifiée de raciste (Théry). Le Nord, très colonial, était peu attractif (Bret). 28Localement, les problèmes de gestion des ressources peuvent venir renforcer la ségrégation socio-spatiale déjà existante. Économiste, spécialiste des inégalités territoriales, Conservatoire national des arts et métiers (CNAM) Ce sentiment d’injustice se traduit de différentes manières. Il existe encore peu de bilans de la situation du Brésil des années quatre-vingts ; la grande majorité des études disponibles traitent du début de la période et soulignent le succès d’un modèle qui met le Brésil au huitième rang des puissances industrielles. À Rio de Janeiro, par exemple, les politiques urbaines sont très ambigües sur la question des favelas puisqu’elles alternent entre leur destruction, leur marginalisation et leur intégration (Chetry et Legroux). Elle est à l’origine de nouveaux problèmes à l’échelle de la ville, comme ceux de circulation, de cout du foncier ou encore des habitats illégaux (Vidal) mais aussi au niveau des espaces ruraux. URL : http://eps.revues.org/5824, Chetry M. et Legroux J. Brazilian Demographic Transition and the Strategic Role of Youth, Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 18 juin 2015. (Nasuti et al.). Ces inégalités sont ancrées de longue date mais leur impact est aujourd’hui accentué par des mutations profondes, elles constituent actuellement un frein au développement national. La société brésilienne, caractérisée par ses mouvements constants, connait sans cesse de nombreux changements. Celles-ci sont plus importantes que les inégalités territoriales aux yeux des citoyens : l’Institut Montaigne et le cabinet Elabe se sont attachés à le rappeler dans leur récent Baromètre des Territoires, dont les résultats vont à contre-courant des idées reçues (les fractures entre les territoires n’indignent que 6 % des Français, contre 29 % pour les inégalités sociales). Le pays présente en effet aujourd’hui un taux d’urbanisation atteignant 84% de la population (Vidal). 4Globalement, le territoire brésilien est caractérisé par une distribution très inégale de sa population. Cette situation est relativement récente puisque historiquement, les émigrés européens, Allemands et Italiens pour l’essentiel, venaient s’installer dans le Sud et Sud-est, plus attractifs et où ils trouvaient des terres. C’est notamment le cas des faisceaux des flux, qui relient São Paulo et Brasília au nord amazonien, Pará, Amazonas, Rondônia (via Cuiabá), et Acre. Ces espaces sont caractérisés par les connexions entretenues avec l’extérieur et par leur disponibilité en terres et en emplois. 25La diminution des inégalités passent également par des mesures plus locales. L. ’Amazonie légale connait une immigration internationale très forte mais celle-ci est différenciée selon l’État concerné. (2015). Les inégalités renvoient en revanche à la structure totale de distribution des revenus, qui pourra se refléter dans un beaucoup plus grand nombre d’indices. Les horizons troubles de la politique de « colonisation » au Brésil : réflexions sur l’identité de la nation brésilienne à travers le prisme de la question migratoire (1850-1889), Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 15 juin 2015. Ce recul des naissances vient en parallèle du processus d’urbanisation, également influencé par les mobilités croissantes des espaces ruraux vers les villes (Théry). Or, si certains clivages diminuent, d’autres ne font que se renforcer. ). Ces problèmes de gestion sont favorisés par la fragmentation urbaine liée à l’entremêlement des niveaux décisionnels. International migration and segregation in the Brazilian Legal Amazonia, Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 23 mai 2015. De la même manière, l'Amazonie brésilienne fait l’objet de multiples interventions de l'État visant à améliorer les conditions de vie des populations traditionnelles (Gamez). Les mobilités géographiques actuelles ne sont plus synonymes de mobilité sociale (Vidal). Les articles exposent dans un contexte de fortes mutations sociétales, la situation de la société brésilienne, les enjeux auxquels elle doit faire face et les réponses que les politiques fournissent. Le paradoxe d’un pays rural qui s’ignore : urbanisation et place de l’agriculture familiale au Brésil, Espace populations sociétés [En ligne], 2014/2-3 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2014, consulté le 21 mai 2015.