Le métro de Rennes est un système de transport collectif en site propre automatique desservant la ville de Rennes, dans le département français d'Ille-et-Vilaine, en région Bretagne.Utilisant la technologie du véhicule automatique léger (VAL), il est inauguré le 15 mars 2002, faisant de Rennes entre 2002 et 2008 la plus petite ville au monde à avoir un réseau de métro. Aucun voyageur n'a été blessé[107]. Une seconde ligne, la ligne B, est en construction et devrait relier le nouvel écoquartier de la Courrouze à Saint-Jacques-de-la-Lande au futur quartier de ViaSilva à Cesson-Sévigné en passant comme pour la première ligne par le centre-ville de Rennes. En décembre 2015, la grande majorité des stations est en gros œuvre (à l'exception des trois stations aériennes Beaulieu - Université, Atalante et le terminus Cesson - Viasilva). Une gestation difficile et une opposition forte, Construction et mise en service de la ligne a, Bilan du chantier et de la mise en service de la première ligne, Impacts sociaux, économiques et culturels, « quand vous aurez un million d'habitants, vous aurez un métro Â», « qu'il conviendra d'entreprendre l'étude d'un nouveau mode de transport plus performant que le bus Â», « le débat Val (16 millions de francs la rame) tram (15 millions) est un faux débat. Comme tout métro VAL, les trains sont équipés de pneus qui roulent sur une piste de roulement spécifique[RM 14]. En raison du non-engagement d'un des quatre opérateurs en 2017, condition préalable au lancement de l'opération, sa mise en service est reportée pour le 1er octobre 2018, les accords avec l'ensemble des opérateurs ayant été conclus en juillet 2018[122],[123],[124]. Utilisant la technologie du véhicule automatique léger (VAL), il est inauguré le 15 mars 2002, faisant de Rennes entre 2002 et 2008 la plus petite ville au monde à avoir un réseau de métro. En 2014, d'après trois enquêtes menées au cours de l'année, il en ressort que 81 % des usagers du métro en sont satisfaits, contre seulement 60 % pour le réseau de bus[96]. Mais ramasser les pommes, ce n’est pas le seul travail du Bouëxierais. Plusieurs études seront menées sur deux modes de transport : Métro VAL (comme celui de Lille depuis 1983) ou tramway (comme le nouveau réseau de Nantes, ouvert en 1985). Ces modifications se sont accompagnées de l'ouverture de nouvelles lignes permettant de densifier le réseau dans toute l'agglomération rennaise, mais aussi de suppression de lignes parallèles au métro (à l'époque 8 et 14). Il couvrira une surface de près de 117 000 m2, dont 91 000 m2 de bâtiments répartis notamment en : 4 000 m2 de remisage et 2 600 m2 d’ateliers[142],[RM 23]. La plupart des stations de métro de la ligne a permettent des correspondances avec différentes lignes de bus du réseau STAR. Le 28 septembre, sont évacués des commerçants et une quarantaine d'habitants jusqu'au 9 octobre, un des moteurs assurant la rotation de la roue de coupe tunnelier étant tombé en panne le 5 ; ils doivent à nouveau évacuer après le redémarrage du tunnelier le 2 novembre[15],[18]. Jean-Louis Bianco, ministre des transports du gouvernement Bérégovoy, relève cette subvention à 500 millions de francs pour conserver une cohérence avec le projet de VAL toulousain[F 1] ; subvention qui ne sera pas signée avant les législatives de 1993. Il se dit que l'appellation de ce VAL, expérimenté d'abord à Lille, aurait simplement été à l'origine une abréviation de : "Villeneuve d'Ascq - Lille". Ce même tunnelier a déjà servi à creuser un tronçon du métro de Lille[12]. En juin 2017, la ligne a (ainsi que la ligne b à son ouverture) devait être équipée en intégralité des réseaux 3G et 4G des quatre opérateurs de téléphonie mobile par TDF, opérateur d'infrastructure neutre qui possède des locaux à Cesson-Sévigné, pour un montant de dix millions d'euros, ce qui constituerait une première en France[115]. Mais l'ancien tramway, mal-aimé car inadapté à une ville faisant alors la part belle à la voiture, était encore trop ancré dans les mémoires[T 1]. Fin mars 2012, il est annoncé une modification du projet avec un allongement de la section creusée en tunnel d'environ 600 m, permettant ainsi de réduire d'autant la partie en tranchée couverte. Il faut dire que la saison de la pomme se termine et les récoltes s’enchaînent jour après jour. Bien que le métro fonctionne le dimanche et les jours fériés, les parcs relais sont fermés ce jour là. Le métro a transporté 20 millions de passagers en 2002 lors de sa première année d'exploitation[D 6], 29 millions de passagers en 2013[E 3] et 32,82 millions de passagers en 2014[E 4]. Chaque rame, longue de 22,4 mètres[RM 6], est composée de deux voitures reliées entre elles par un soufflet et entre lesquelles l'inter circulation est possible. Poster le commentaire. Le métro est ouvert et utilisable, à l'exception du 1er mai où il est totalement fermé, de 5 h 10 (5 h 15 le samedi, sauf en été, et 7 h 30 les dimanches et fêtes) à 0 h 45 du matin sauf du jeudi au samedi où il est prolongé jusqu'à 1 h 45, sauf en été)[S 1]. Le mois précédent, des murs de la basilique Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle, place Saint-Anne, se fissurent du fait du creusement de la seconde station[49]. En mars 2015, plusieurs faiblesses dans le sol sont détectées par le tunnelier, entraînant un petit affaissement de terrain et l'évacuation d'une maison à Cleunay[48]. Le premier lot du cru 2020 sera disponible vers le mois d’avril 2021 », s’enthousiasme Régis. Les voitures sont toutes sonorisées pour des annonces d'entrée en station et un système de surveillance vidéo piloté par le Poste de commande centralisée de Chantepie. La ligne a utilise la technologie du Véhicule automatique léger, métro léger automatique et sur pneumatiques, mise au point pour le métro de Lille Métropole en 1983, tandis que la ligne b utilisera son évolution, le Neoval. Service technique des remontées mécaniques et des transports guidés. Est-ce plus qu'une blague ? 4  Nancy. Elle a un tracé d'orientation nord-ouest - sud-est en grande partie souterrain mais comprend deux tronçons aériens : La ligne B, actuellement en construction, desservira 15 stations et s'étendra sur 13,4 km, ou 14,1 km en comptant le raccordement au garage-atelier. Le parcours total de J.F. Cette urbanisation particulière annihile l'avantage du tramway face au métro, celui de desservir la périphérie à un coût raisonnable, les communes limitrophes étant trop éloignées et pas assez denses pour un mode lourd[T 7]. Le 24 juillet 1998, Perceval provoque un fontis profond d'un mètre au niveau de la voie 5 de la gare de Rennes puis le 29 août, soit onze jours après son départ de la station Gares, un affaissement est signalé sur le boulevard Magenta, où une voiture est aspirée dans le trou. Lors de l'événement célébrant les dix ans de Wikipédia à Rennes un panneau consacré au métro reprenant une partie du contenu de l'article ci-présent a été implanté place Sainte-Anne, parmi dix panneaux dispersés à travers la ville, entre le 21 et le 28 mai 2011[153]. Pour les grands événements (fête de la musique, jour de l'an, etc), le métro fonctionne toute la nuit[79],[80]. Plusieurs possibilités de correspondances sont possibles à différentes stations de métro avec les lignes régionales du réseau BreizhGo, en particulier à la station Gares, située à proximité immédiate de la gare routière de Rennes. Pour des raisons de sécurité (ventilation des tunnels, accès pompiers) et compte tenu de la longueur de certains tronçons qui dépassent 800 m, quatre puits ont été creusés, il s'agit des puits : Le rôle des puits de secours est de permettre l'évacuation des fumées en cas d'incendie mais aussi l'introduction des pompiers, l'extraction des passagers n'est pas exclue en cas d'urgence absolue. Début décembre 2018, Rennes Métropole a mandaté une entreprise spécialisée pour mesurer les seuils dans les trois stations incriminées afin de confirmer les réglages effectués et les mesures effectuées par TDF, et a constaté que les niveaux d'expositions sont désormais dans les normes[127]. Kennedy jusqu'à Pacé à la faveur de la création d'une possible zone d'aménagement concerté à la Lande du Breil, entre les deux communes, à l'extérieur de la rocade[145], mais l'urbanisation de cette zone est, en 2019, assez hypothétique et la possible sanctuarisation de la zone agricole annihilerait toute extension vers ce secteur[146]. L'alimentation des rames en 750 volts en courant continu se fait grâce à des barres latérales situées sur les deux côtés de la voie. Chercher une gare ... 19, Place de la gare BP 90527 35005 Rennes . En 1999, plus de huit millions de francs d'indemnisation ont été versés[17],[18]. La ligne a été labellisée NF service par l'AFNOR en mars 2005[34]. Les 15 et 20 janvier 1999, il provoque deux nouveaux effondrements vers les Halles, puis rue Jules-Simon les 16 et 24 mars, le second se produisant lors du redémarrage du tunnelier[18]. Enfin, la construction du métro a été accompagnée de la réhabilitation urbaine de certaines parties de la ville, comme les quartiers Villejean et Le Blosne[32]. La station La Poterie et les viaducs de la ligne a ont notamment été conçus par Norman Foster[71]. Au nord, et à plus long terme, la ligne pourrait également être prolongée depuis J.F. Châteaubourg : une nouvelle boulangerie va ouvrir à l’entrée de la ville. Aux heures de pointe, le métro est bien souvent bondé, particulièrement en direction du campus de Villejean, obligeant parfois à laisser passer jusqu'à six rames avant de pouvoir trouver une place[84]. Le métro de Rennes est un système de transport collectif en site propre automatique desservant la ville de Rennes, dans le département français d'Ille-et-Vilaine, en région Bretagne. Apogée, 2002 - Street-railroads - 167 pages. Chaque voiture a une longueur de 11,2 mètres et une largeur de 2,65 mètres, un gabarit comparable aux rames du métro de Marseille (2,60 mètres ; à titre de comparaison le métro de Paris a un gabarit de 2,40 mètres), et nettement supérieur aux 2,08 mètres du VAL 208 de la ligne a. Les rames posséderont deux portes au lieu de trois[134]. Le métro rennais est salué par les usagers pour sa propreté[T 9]. Accueil. La ligne b disposera de son propre garage-atelier situé à Saint-Jacques-de-la-Lande. VAL de Rennes: le creusement du tunnel attribué à Campenon Bernard. Le chauffage des bâtiments sera réalisé au gaz mais aussi au bois. En effet, le sous-sol du centre ville de Rennes est de nature hétéroclite, du fait de la présence de cavités et de la proximité de l'ancien lit de la Vilaine, plus les cratères provoqués par des bombes de la seconde Guerre mondiale, participant à renforcer cette instabilité[15]. L’équipe de cuisine prépare environ 600 repas chaque jour. L'abandon du projet d'aéroport du Grand Ouest, remplacé par la rénovation des aéroports de Rennes et Nantes, laisse dire à certains élus comme le vice-président de Rennes Métropole, Grégoire Le Blond, que l'aéroport doit être desservi par un transport en commun en site propre, qu'il s'agisse de la ligne b, d'un tramway ou d'un RER[149]. Plusieurs scénarios furent envisagés pour le passage d'un éventuel tramway, soit en utilisant la voirie existante, soit en construisant un nouveau pont au-dessus des voies ferrées mais aucune de ces propositions ne permettait de desservir convenablement la gare[T 6],[T 7]. Jeune femme humiliée lors d'un contrôle : la police municipale mise en cause, la Ville réagit, 5  Yoann Huget (Stade Toulousain) : "Mon annonce ? L'exploitation et la maintenance de la ligne font partie intégrante des missions de l'exploitant. Le Val de Loire, de Sully-sur-Loire (45) à Chalonnes-sur-Loire (49), est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco de puis le 30 novembre 2000. En octobre 2016 une opération de contrôle de grande ampleur a été mise en place pour la première fois durant trois heures avec 140 agents mobilisés sur l'ensemble des stations et sur les lignes de bus, elle fait partie des mesures destinées à ramener le taux de fraude à 7 % d'ici 2017, sous peine de pénalités financières pour Keolis Rennes[102]. À l'instar du chantier du métro de Lille et au contraire de celui du tramway de Strasbourg, le maître d'ouvrage n'a pas procédé à des indemnisations à l'amiable[20]. La construction et la réception de la ligne ont été assurées par la SEMTCAR (Société d'économie mixte des transports collectifs de l'agglomération rennaise, groupe Transdev - Caisse des dépôts et consignations) qui était le maître d'ouvrage délégué au nom et pour le compte de Rennes Métropole[RM 2]. Les différents titres de transport (tickets sous forme papier ou carte à puce KorriGo) sont valables indifféremment dans le métro ou dans les bus. Par contre, pour le jus de pommes, c’est immédiatement mis en bouteille ». Afin de financer le métro et de réduire le recours à l'emprunt, le versement transport a été significativement augmenté à partir de 1990, passant de 1,05 à 1,75 % de la masse salariale des entreprises de plus de neuf salariés, ce qui provoqua l'ire de nombreux chefs d'entreprises[9],[F 1]. À l'origine du projet, la fréquentation moyenne prévue était de 77 300 utilisations par jour[D 5]. Ce projet soulève des critiques, notamment de la part des élus EELV et de la MCE, concernant les risques de problèmes de santé publique provoqués par l'exposition aux ondes électromagnétiques. Cependant, des contrôles sont effectués fréquemment dans le métro, sur les quais ou à la sortie des stations, mais également avant les bornes de validation. Un autre argument en défaveur du tramway est l'absence de véritables banlieues à Rennes, la ville dense étant nettement séparée des autres communes par la rocade et une importante « ceinture verte Â», due à l'atypique schéma de cohérence territoriale voyant l'agglomération comme un « archipel Â», « insérée dans des paysages ouverts et préservés Â», dont chaque commune serait une île[T 7]. Au sud, elle pourrait être prolongée vers Saint-Jacques-de-la-Lande et son quartier de la Morinais, au-delà de la station Saint-Jacques - Gaîté. Chaque train comporte six portes d'accès par face latérale (trois par voiture) et offraient à l'origine au maximum 158 places, soit 108 debout et 50 assises[131],[RM 22]. Le viaduc qui desservira les trois stations aériennes de la ligne b (Beaulieu - Université, Atalante et Cesson - Viasilva) sera accompagné d'aménagements végétaux en lien avec les aménagements préexistants (trottoirs, chemins, pistes cyclables)[RM 17]. Station République Du lundi 11 janvier au mardi 12 janvier : L'ascenseur qui relie le quai vers La Poterie à l'extérieur (coté Ouest, rue de Nemours) sera indisponible.. Station La Poterie Une autre critique concerne le manque de civisme des usagers, en particulier les personnes parlant à haute voix à leur interlocuteur au téléphone[119]. Publié le 10/07/1997 À 00H00. Afin de dé-saturer la ligne le matin, Rennes Métropole, Keolis Rennes et l'université Rennes-II se sont mis d'accord en 2012 pour que cette dernière décale d'un quart-d'heure l'horaire de certains cours afin d'étaler la fréquentation sur une plage horaire plus large[85]. Vous commentez : VAL de Rennes (Le) *Pseudo *Résumé de votre commentaire *Commentaire. Le trajet le plus rapide en voiture entre Le Val située dans le département du Var et Rennes dans le département de l'Ille-et-Vilaine se fait en 11 heures 15 minutes.La distance à parcourir est calculée à 1090.3 kilomètres.Le trajet est effectué principalement via Autoroute du Soleil et L'Arverne. « Territoires et transports en commun en site propre », 18 octobre 2012 (lire en ligne) Jean-Côme Tihy, La mise en perspective du choix du VAL, une recherche d'attractivité ?, Rennes, SciencesPo Rennes… Ouest-France du vendredi 2 juin 2006 : "Les rames de métro tant attendues arrivent". Panneau indiquant une sortie. Jean Normand fait partie depuis 1977 de l'équipe municipale rennaise dirigée par Edmond Hervé. Lors du premier confinement, le collectif d'artistes rennais "Co-Rennes-a-virus" avait fait sensation avec un morceau de musique mis en ligne sur Internet et réalisé à distance. Les pôles d'échange les plus importants sont situés à Villejean - Université, Sainte-Anne, République, Gares, Henri Fréville et La Poterie. Un combat pour la ville, Rennes, Editions Apogée, 168 p. Rennes Métropole, 2009, Réseau STAR de Rennes Métropole. Title: Le VAL de Rennes: un combat pour la ville: Author: Jean Normand: Publisher: Apogée, 2002: Le coût est évalué à 7,5 millions d'euros et l'installation est initialement pour 2019/2020[100],[101]. Au même moment, les travaux préparatoires démarrent place Sainte-Anne ainsi qu'autour du lycée Chateaubriand. Les travaux commencent en 2014 pour une mise en service initialement prévue en 2019 mais reportée à 2020[RM 6]. Le nom de huit stations est modifié à la suite de la décision du conseil d'agglomération de Rennes Métropole du 17 février 2011[39] : L'enquête publique a lieu du 12 décembre 2011 au 20 janvier 2012[D 3]. Le record de fréquentation journalière a eu lieu le 30 juin 2010 lors de la braderie de Rennes, où un concert gratuit était organisé en centre-ville, avec 180 000 voyageurs enregistrés ce jour-là[D 7]. Signalétique bilingue français-gallo. Finalement, Perceval aborde la station Sainte-Anne le 12 novembre puis Anatole France le 10 février 2000[15]. Lors de l’alternance politique, Bernard Bosson, ministre des transports du gouvernement Balladur, réduit la subvention prévue de l'État de 500 à 372,8 millions de francs (56,83 millions d'euros), après avoir envisagé de la supprimer, exprimant son hostilité envers ce qu'il qualifiait de « métro par habitant le plus cher du monde[2] Â». L'absence d'appareils de voies, en dehors des terminus, oblige à une interruption totale de la ligne en cas d'incident, les rames ne pouvant changer de voie pour rebrousser chemin qu'à deux endroits sur toute la ligne[82]. Des quotidiens gratuits privés comme Direct Matin et 20 minutes (ainsi que Metronews jusqu'à la disparition de l'édition papier en juillet 2015[114]) sont distribués devant les bouches des principales stations et disposent depuis 2012 de présentoirs identiques aux magazines publics. We haven't found any reviews in the usual places. Le SITCAR, sensible à l'argumentaire de la SOFRETU, lui commande en septembre 1987 un nouveau rapport, remis le mois suivant, prenant en compte une nouvelle exigence de la municipalité[T 5] : la desserte du centre-vile, en souterrain, enterrant définitivement la piste du Mégabus[T 5]. Le SITCAR, alors autorité organisatrice de transport urbain, effectue entre juin et septembre 1986 les premières études en vue de la création d'un système de transport en commun en site propre pour l'agglomération rennaise afin de répondre à l'augmentation progressive de la fréquentation du réseau[RM 1],[2]. Elle aura un tracé d'orientation sud-ouest - nord-est en grande partie souterrain mais comprendra deux tronçons aériens : Les voies souterraines plongent à une profondeur allant jusqu'à près de 20 m à la station Sainte-Anne notamment, ce qui permet aux tunnels de passer sous les immeubles et de s'affranchir du tracé de la voirie.