près ces quelques mois où il s’avérait plus que problématique de s’approvisionner – en livres, côté whisky, pas de problème, le privé pouvait continuer, en chambre, ses investigations –, le temps est venu de refaire quelques virées dans les librairies afin de satisfaire notre appétit de lectures fraîches (mais n’y trouvant pas forcément ce qu’on a projeté d’acquérir – nombre de nouveautés étant souvent absentes des tables). (*) On pense aussi à Zukofsky, cf. L’enjeu du tableau, nous fait comprendre Ashbery, est vital. Souvent il s’aperçoitQu’il a omis la chose qu’il se proposait de direAu départ.” (trad. Retrouvez Autoportrait dans un miroir convexe et des millions de livres en stock sur Amazon.fr. Parmesan Autoportrait dans un miroir convexe (MP3) Publié le : 14/4/2015 Format: Zoom. Tout artiste qui se respecte devrait avoir comme seul objectif de créer une œuvre dont le critique ne saurait même commencer à parler. Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pierre Alferi, Olivier Brossard, Marc Voilà ce, que dit le portrait. À accepter le monde et « la douleur de ce rêve éveillé ». Le miroir dans l'art relate, depuis son origine avec l'invention du verre il y a plus de 3 000 ans, l'importance du miroir comme thème dans le domaine des arts visuels.. Lié à la question de la représentation, le miroir entretient un rapport de longue date avec la peinture: quelles influences a-t-il pu avoir sur la peinture et sur l'idéologie de ces cinq derniers siècles ? 6 oct. 2014 - Parmesan, Autoportrait dans un miroir convexe, v. 1523-1524, huile sur bois, 24.4 cm, Viennes, Kunsthistorisches Museum Clack Pierre Vinclair La question de savoir quand un poème se termine, quand on sait que la fin est venue, est une question relativement classique dans l’histoire de la poésie. Le travail est largement cité Portrait d’une énigme dans un miroir convexe Pierre Vinclair a proposé à Poezibao ce feuilleton critique à propos de de John Ashbery, Autoportrait dans un miroir convexe, tr. Voilà ce que dit le portrait. Alors, même s’il peut paraître indispensable d’intégrer à sa bibliothèque le très “expérimental” Le serment du Jeu de Paume (Corti, 2015 – trad. »Francesco a mis au premier plan sa main,« Grande mais non grossière, juste à une autre échelle,Comme une baleine assoupie dans les grands fonds », Ashbery la mentionne dès le premier vers. Et nous en avions dès lors parlé Placés en face d'une fenêtre, ils permettaient de diffuser beaucoup de lumière dans l'intérieur des maisons. Ce roman a reçu le Prix Goncourt en 2020. », Cette impasse, faut-il s’y résigner ? Autoportrait dans un Miroir Convexe (vers 1524) est une peinture de l'artiste l'italien Parmigianino de la Haute Renaissance. Parce que la surface du miroir fait écran, l'image reflétée est très simple. Les artistes du nord ont continué à faire des portraits plus individuels, souvent ressemblants beaucoup à leurs autres frères bourgeois. Vasari déclare que l'autoportrait a été créé par Parmigianino comme un exemple afin de démontrer son talent à des clients potentiels[1]. Il a ensuite été acquis par le sculpteur Valerio Belli et, après sa mort en 1546, par son fils Elio. Il y a aussi un dessin de Léonard de Vinci en 1512. Ce long poème de, plus de 400 vers semble plutôt un commentaire sur l’œuvre de Francesco, Mazzola, dit le Parmesan, « Il Parmigianinno », peinte il y a environ quatre, siècles, vers 1520. Autoportrait dans un miroir convexe est ici traduit par Marc Chénetier, Olivier Brossard et Pierre Alferi. Ashbery conclut en adjurant Francesco à retirer cette main « tendue en bouclier ». Au contraire, dans un miroir concave, la surface réfléchissante rentre vers l'intérieur. (Joca Seria, juin 2020), ces propos tenus par Ashbery au sujet de l’œuvre du peintre Brice Marden, Poète associé à “l’école de New York des poètes”, à la fois fameux et mal connu (quoique publié en France depuis le milieu des années 1970 grâce notamment à Michel Couturier et, ), qui nous a quittés il y aura bientôt trois ans, “rêveur imprécis” comme le relevait Marc Chénetier dans sa postface à, (le précédent volume d’Ashbery publié dans la “collection américaine” dirigée par Olivier Brossard chez Joca Seria), John Ashbery demeure un des écrivains marquants de son temps, et. Pierre Alferi, Olivier Brossard et Marc Chénetier, Joca Seria, 2020. November 21, 2020. Autoportrait dans un miroir convexe, John Ashbery, Atelier La Feugraie. « …des choses ainsiSont bien menées à terme, mais jamais les chosesQue nous entendions accomplir et voulions à tout prixVoir accéder à l’être. On en trouvait beaucoup dans les foyers flamands. John Ashbery (1927-2017) est l’un des plus grands poètes américains du 20e siècle. John Ashbery Autoportrait dans un miroir convexe Traduit de l’anglais (États-Unis) par Pierre Alferi, Olivier Brossard, Marc Chénetier Et qui attendent l’arrivée d’une autre préciosité. L´Autoportrait dans un miroir convexe tire son nom d´un long poème, méditation métaphysique de l´auteur sur l´autoportrait réalisé en 1524 par le peintre italien Parmigianino. Un autre nom habituel est "miroir des banquiers" car ils permettaient aux banquiers, orfèvres et usuriers de surveiller l'ensemble d'une pièce. une mise en évidence de l’art de la représentation et du langage. Le portrait a ensuite été donné au pape Clément VII, et plus tard à l'écrivain Pierre Arétin, dans la maison de Vasari lui-même, alors encore enfant. Le visage « gardé vivant et intact » par la lumière, et l’âme, « captive, traitée humainement », confinée dans les limites du regard jusqu’au moment où il rencontre celui de l’autre. L’ensemble forme une belle approche de ce qu’on a appelé –malgré les réticences des poètes concernés- l’ « École de New-York ». Huile sur bois, diamètre 24,4 cm, Kunsthistorisches Museum, Vienne. Et je dois avouer que, le redécouvrant près de trente ans après dans cette nouvelle édition, cette sidération tient plus que jamais :“C’est le principe qui fait des œuvres d’art une chose bien distincteDe celle que projetait l’artiste. Il s´agit, comme dans les autres poèmes du livre, d´une partie de cache-cache du poète avec ses … Faut-il « singer le naturel », perdre, du temps avec des « conventions » ? Les Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes, Portrait de Pier Maria Rossi di San Secondo, Portrait de Camilla Gonzague et ses trois fils, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Autoportrait_dans_un_miroir_convexe&oldid=178093318, Œuvre conservée au musée d'Histoire de l'art de Vienne, Page pointant vers des bases relatives aux beaux-arts, Article contenant un appel à traduction en anglais, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Le tableau est arrivé à Prague en 1608 et il a rejoint plus tard les collections impériales des Habsbourg de Vienne (1777), bien qu'à l'époque l'œuvre soit attribuée au Corrège. Il y va de la, possibilité de notre présence au monde et de notre capacité à la dire. La main au premier plan est très allongée et déformée par le miroir. « visiblement supplanté par la stricteAltérité du peintre dans sonAutre chambre. Image de couverture John Ashbery, The Mail in Norway, 2009, Courtesy Tibor de Nagy Gallery, New York. Autoportrait dans un miroir convexe « Tout artiste qui se respecte devrait avoir comme seul objectif de créer une œuvre dont le critique ne saurait même commencer à parler. Il en allait de même à l’époque de sa, parution, marquée pourtant par une pulsion théoriciste enfièvrée. En 1524, Parmigianino, sur l’insistance de ses tuteurs, arrive à la Curie du Vatican à Rome, où il est présenté au pape Clément VII nouvellement élu. À accepter le monde et « la, « Autoportrait dans un miroir convexe » exerce une fascination durable, et, sa lecture, malgré l’austérité apparente du propos, est aisée, tant est, naturelle la parole de John Ashbery. Après ces quelques mois où il s’avérait plus que problématique de s’approvisionner – en livres, côté whisky, pas de problème, le privé pouvait continuer, en chambre, ses investigations –, le temps est venu de refaire quelques virées dans les librairies afin de satisfaire notre appétit de lectures fraîches (mais n’y trouvant pas forcément ce qu’on a projeté d’acquérir – nombre de nouveautés étant souvent absentes des tables). Le livre a remporté les trois principaux prix décernés à des collections par des poètes Américains. Des milliers de livres avec la livraison chez vous en 1 jour ou en magasin avec -5% de réduction . Autoportrait dans un Miroir Convexe (vers 1524) est une peinture de l'artiste l'italien Parmigianino de la Haute Renaissance. La main représentée ne peint pas, elle protège et masque, en un geste. Heureusement, de belles surprises nous arrivent certains matins via la poste : de quoi bâtir une belle constellation, en hommage à celles que l’on pouvait observer à la nuit tombée en période dite “de confinement” – le ciel ayant alors été le plus souvent dégagé et la pollution fort réduite, ce qui, hélas, est bien fini aujourd’hui. Donnez votre avis sur l'ouvrage : "Autoportrait dans un miroir convexe" Évaluer cet ouvrage Merci de commenter uniquement l’ouvrage. Elle est exposée au Kunsthistorisches Museum, à Vienne en Autriche. : le Prix Pulitzer, la National Book Award et la National Book Critics Circle Award. À la lecture, cela ne saute pas des yeux. La différence entre les miroirs convexe et concave réside dans la manière dont ils réfléchissent les rayons lumineux. L'oeuvre est mentionnée par l'historien d'art de la Renaissance Giorgio Vasari , qui la répertorie comme l'un des trois tableaux de petit format que l'artiste a emmené à Rome avec lui en 1525. Heureusement, de belles surprises nous arrivent certains matins via la poste : de quoi bâtir une belle constellation, en hommage à celles que l’on pouvait observer à la nuit tombée en période dite “de confinement” – le ciel ayant alors été le plus souvent dégagé et la pollution fort réduite, ce qui, hélas, est bien fini aujourd’hui.Tout classement, toute hiérarchie, n’ayant aucun sens, je reprends presque au hasard mes notes prises au vol tout au long de ce printemps, crayonnées sans trop réfléchir sur des post-it (les corrigeant cependant ponctuellement), sans m’attacher à la chronologie des lectures et en me moquant bien des genres dont elles relèvent, ce qui nous permettra de passer d’un livre de poésie à un recueil de dessins de presse, comme tout amateur le fait naturellement au cours de la journée. Le tableau est évoqué par Hervé Le Tellier dans son Roman « L’anomalie » (ed. Et je dois avouer que, le redécouvrant près de trente ans après dans cette nouvelle édition, cette sidération tient plus que jamais : publié (Joca Seria, 2015 – trad. » Ashbery procède à cette mise en relation sans perdre le fil de sa réflexion sur l’art, l’histoire de ces perspectives dépravées qui mettent en cause l’image du moi. La peinture représente le jeune artiste (seulement âgé de vingt-et-un ans) au milieu d'une pièce, déformée par l'utilisation d'un miroir convexe selon le procédé de l'anamorphose. “Autoportrait dans un miroir convexe”, le tableau a été peint par l’artiste Parmigianino à l’âge de vingt ans. Mis à part le miroir convexe du Parmesan, on utilise un miroir plan voire une psyché. Ce serait la main qui peint. En réfléchissant à propos de « L’Autoportrait dans un miroir convexe » du peintre maniériste Parmesan, le poète propose une méditation sur l’art de dire le monde et d’y situer notre présence. « Autoportrait dans un miroir convexe » exerce une fascination durable, et sa lecture, malgré l’austérité apparente du propos, est aisée, tant est naturelle la parole de John Ashbery. Le Parmesan – Autoportrait dans un miroir convexe – vers 1524. Auteur : John Ashbery. Parmi d’autres, nous avons la mise en scène de Dürer, le portrait de Pietro Perugino et celui du jeune Parmigianino se montrant vu dans un miroir convexe. La main représentée ne peint pas, elle protège et. Les portes de la méditation philosophique sont grandes, ouvertes. Les miroirs convexes furent appelés des "miroirs de sorcières" car on leur attribuait des pouvoirs magiques. Shakespeare dans la peinture 3; Réalisme social et socialiste 4; Étiquette : Autoportrait dans un miroir convexe. Pour nous signaler un problème ou déposer une réclamation, merci de contacter le service client. Une peinture de Parmigianino en 1524 Autoportrait dans un miroir… Et, si l’on songe à ce que nous venons de vivre ce printemps, il est étrange d’y lire ces vers, à la toute fin du poème-titre :“On se trouve confiné,Tamisant le soleil d’avril à la recherche d’indices,Dans la pure quiétude de son douxParamètre.”, © 2008-2021 joca seria - Nantes - France - Tél. 1993), traduit par Anne Talvaz, m’avait proprement sidéré. Et l’on connaît la célèbre formule de Valéry : « un poème n’est jamais fini, seulement abandonné ». À peine vingt ans plus tard, le magistral Autoportrait dans un miroir convexe, éponyme du poème inspiré par le tableau du Parmesan, mêle réflexions intimes, propositions esthétiques et regards sur le monde environnant à la lumière d’un examen des rapports difficiles entre peinture et poésie.Les mensonges tombent du ciel tels des fils de linSur l’Amérique entière, et le fait que certains soient vraisNe compte certes pas mais sert tout de même à justifierToute cette folie organisatrice sous le déferlement des plaisirs convenables. Après la publication de plusieurs livres remarqués dans les cercles d’avant-garde (dont Le serment du Jeu de Paume en 1962 et Trois poèmes en 1972), il obtient la consécration en 1975 avec la publication d’Autoportrait dans un miroir convexe qui reçoit l’année suivante les trois plus prestigieuses distinctions littéraires américaines : le Prix Pulitzer, la National Book Award et la National Book Critics Circle Award. John Ashbery n’y délivre pas un texte, argumentatif, mais met en présence instants et situations en regard du, Le texte se fait grave et pensif, et fait appel à l’expérience intime du, lecteur, à ses « rêves » qui « peuplent le dessin. Où se situe la frontière entre être écrivain et être artiste ? «â€¯Tout artiste qui se respecte devrait avoir comme seul objectif de créer une œuvre dont le critique ne saurait même commencer à parler. » Les propos tenus par John Ashbery sur l’œuvre du peintre Brice Marden éclairent la sienne, si singulière, qui s’ouvre avec Some Trees, choisi en 1956 par W. H. Auden pour le Yale Series of Younger Poets Prize. Et de l’existence, dans cet entre-deux, de l’illusion et des rêves. John Ashbery, par son lyrisme discret, dont la, voix ne couvre jamais le bruit du monde, en est un représentant, — LE MAGAZINE QUI MET L'ACCENT SUR LA CULTURE —. La taille du portrait, diamètre 24,5 cm, bois, huile. Elle est exposée au Kunsthistorisches Museum, à Vienne en Autriche. Les portes de la méditation philosophique sont grandes ouvertes. Ashbery conclut en adjurant Francesco à, retirer cette main « tendue en bouclier ». Les premiers miroirs utilisés étaient convexes, introduisant des déformations que l’artiste conservait parfois. Autoportrait dans un Miroir Convexe par John Ashbery : le portrait est l'objet d'un long poème dans un recueil de poèmes de Ashbery, à la fois poème et la collection du même nom. D’une manière générale, c’est tout un pan ignoré en France de la poésie américaine(*) qui se dévoile. 1993), traduit par Anne Talvaz, m’avait proprement sidéré. … rien, si ce n’est la pure autorité de la poésie. L'œuvre a été peinte sur un panneau convexe spécialement préparé de façon à imiter la courbure du miroir utilisé. dans un miroir convexe » 9. M. Chénetier), il convient de recommander à toute personne désireuse de découvrir John Ashbery de commencer par la lecture d’Autoportrait dans un miroir convexe. Les mensonges tombent du ciel tels des fils de lin, siècle. L'autoportrait dans un miroir convexe est une peinture à l'huile sur la table convexe Parmigianino, datant d'environ 1524 et conservé au Kunsthistorisches Museum, Vienne. À peine vingt ans plus tard, le magistral Autoportrait dans un miroir convexe, éponyme du poème inspiré par le tableau du Parmesan, mêle réflexions intimes, propositions esthétiques et regards sur le monde environnant à la lumière d’un examen des rapports difficiles entre peinture et poésie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En réfléchissant à propos de « L’Autoportrait dans un miroir convexe » du peintre maniériste Parmesan, le poète propose une méditation sur l’art de dire le monde et d’y situer notre présence.