Souvent, ces portraits officiels commé-morent un acte ou un fait important de celui qui y est représenté. Les premiers portraits du général Bonaparte, Le retour à Paris et la rencontre avec David, L’Empire, ses fastes et ses scènes de batailles, « Mio caro amico Buonaparte Pontornini, del 1785 Tournone », « une des plus précieuses images de Bonaparte dans sa jeunesse, avec une tête terminée et du plus grand caractère, le peintre ayant laissé l'habit à l'état d'esquisse », « Je viens de commencer le portrait du général; mais l'on ne peut même pas donner le nom de séance au peu de temps qu'il me donne. Souvent les chaises ou les meubles d'appui sont décorés à la main de dorures en forme d' entrelacs , de volutes , de rinceaux ou d' arabesques courant sur les ceintures, les pieds et les montants. Les premières représentations sculptées de Bonaparte sont contemporaines des premiers portraits peints. Un an plus tard, ce fut au tour du maire de Cherbourg de commémorer la figure de l'Empereur, en proposant à Napoléon III de faire une statue équestre de Napoléon coulée dans le bronze des canons pris à la bataille de Sébastopol. Des projets de grand tableaux sont arrêtés avant même de voir le jour et restent à l'état d'ébauche, comme celui que Gros avait prévu de consacrer à un épisode de la campagne de Russie L'incendie de Moscou. Tout en confirmant la victoire française, il s’agissait surtout d’exprimer l’émotion de Napoléon face à l’horreur d’un tel carnage. Raffet Ils grognaient, et le suivaient toujours. Le portrait d'Antoine-Jean Gros, Bonaparte au pont d'Arcole, peint après la bataille du pont d'Arcole posa des problèmes de réalisation. Bonaparte au pont d'Arcole par Antoine Jean Gros. Robert Lefèvre, portrait de Napoléon en 1812. Ce n'est pourtant pas le même homme qui semble être portraituré tant le croquis insiste sur son déclin physique. Napoléon pose dans l'attitude calme du législateur, avec une main sous le gilet et l'autre indiquant des feuilles posées sur le bureau. Tour à tour discipliné puis désobéissant à ses médecins, Napoléon ne cachait pas son mépris de leurs diagnostics incertains. Episode de la retraite de Russie, 1812 Présentation  de l’exposition Qu’il s’agisse de la masse du bâtiment dans l’espace urbain, du décor de ses façades et du rythme des baies, du plan, de la distribution intérieure, les…, © Fondation Napoléon 2021 ISSN 2272-1800. L’oeuvre met en scène l’instant solennel de la victoire, celui où le général Rapp vient présenter à un Napoléon olympien les drapeaux pris à l’ennemi. L'empereur adopte une tenue simple tranchant avec les uniformes chamarrés de ses maréchaux et surtout de Murat et ses tenues extravagantes. Le Premier Consul franchissant les Alpes au col du Grand-Saint-Bernard portrait de Louis XVI par A.F. Durant le séjour égyptien de Napoléon, la production d'œuvres le représentant est réduite. En touchant les plaies des malades au mépris de la contagion, Bonaparte s’inscrit dans la lignée des rois thaumaturges, guérisseurs d’écrouelles et intercesseurs entre Dieu et les hommes. Gros, vainqueur du concours, atteint ici le sommet de son art. D'autres témoignages le montrent au milieu de ses soldats dans une attitude différente des tableaux de bataille. Giuseppe Ceracchi et Maximilien Laboureur, buste monumental de Napoléon, 1801-1810 (musée des beaux-arts de Nantes). Napoléon offre son portrait à la ville de Liège en 1804, alors que la ville fait partie du Département de l'Ourthe inclus dans le futur Empire de France. Voir plus d'idées sur le thème napoléon bonaparte, guerres napoléoniennes, empereur. Alors, les peintres s’appuient volontiers sur l’héritage académique ; mais, simultanément, dans le sillage du célèbre David, ils osent la modernité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Paris, musée du Louvre Napoléon entreprend aussi le creusement du canal d… Chez Benjamin Zix il est représenté assoupi au bivouac à Wagram, et l'une des images les plus représentatives de Napoléon lors de la retraite de Russie est le dessin de Christian Wilhelm von Faber du Faur où il se chauffe les mains près de Pnewa. La salle du trône fait place à un cabinet de travail, les éléments du pouvoir, sceptre, globe, main de justice, couronne sont absents, et remplacés par les décorations qui ornent son uniforme. Ce portrait terminé, je le présentais au général: la ressemblance lui en plût, il me félicita surtout de pouvoir travailler ainsi sans faire poser mon modèle, « on se bat à qui pourra le premier apercevoir les caricatures de Gilray devant le magasin de M. Ackerman, « Comme, malgré les efforts des artistes italiens et français, il n'y avait encore ni une médaille, ni une gravure qui rappelassent fidèlement les traits du héros pacificateur, David lui proposa de venir poser dans son atelier », Nicole Garnier-Pelle, Le Musée Condé, Domaine de Chantilly, Paris, Réunion des Musées Nationaux, 2009, Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard, Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa, présentation sur le site 1789-1815 par Bernard Coppens, Catalogue vente Binoche Renaud Giquello Paris Drouot 9 juillet 2010, analyse du portrait de Bacler d'Albe sur Histoire Image, Napoléon Bonaparte, Premier Consul, Thomas Phillips, Médaille du jour : Napoléon conquête de l'Illyrie, Le portrait de Napoléon par Charles Locke Eastlake, Site du ministère de la Culture - JOCONDE : Catalogue des collections des musées de France, Statuaire publique de Napoléon Ier en France, Lombardia Beni Culturali collection de gravures sur Napoléon, Les portraits de Napoléon sur 1789-1815.com, Les visages de Bonaparte sur Histoire image.org, Autour de quelques chefs-d'œuvre de la peinture napoléonienne - Conférences à écouter - Fondation Napoléon, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Iconographie_de_Napoléon_Ier&oldid=177734621, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article contenant un appel à traduction en italien, Portail:Révolution française/Articles liés, Portail:Époque contemporaine/Articles liés, Portail:France au XIXe siècle/Articles liés, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. Le portrait en buste de Bonaparte que Greuze prétendait avoir peint en 1792, quand il était capitaine d'artillerie, et décrit par Théophile Thoré comme étant « une des plus précieuses images de Bonaparte dans sa jeunesse, avec une tête terminée et du plus grand caractère, le peintre ayant laissé l'habit à l'état d'esquisse » (1843) et que le biographe de Greuze, Edgar Munhall, estimait par la manière dont ce tableau avait été peint, qu'il pouvait être daté de la fin du dix huitième siècle, fut sans doute réalisé au moment du portrait du Premier Consul dont il avait reçu la commande en 1803[6],[7]. ... (document ressource) : « Le peintre supprime souvent le modelé ou l'amoindrit jusqu'à l'invisible, espérant ainsi donner plus de valeur au contour, ... En cela, Ingres confère à Napoléon un caractère sacré et fait de lui une sorte de divinité. Le premier exemple de ce type de représentation est Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa de Gros. Des artistes comme Vernet et Naudet peignent les batailles de Lodi et d'Arcole, mais sans distinguer le général en chef[10]. Composition ambitieuse représentant le couronnement du 2 décembre 1804 dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, cette toile a nécessité trois années d’un travail minutieux. Des artistes font partie de la foule qui se presse pour voir en chair et en os le général victorieux de l’armée d'Italie. Il entreprend cependant lors de son retour à Rome, un second buste monumental à l'antique, qu'il tente de vendre par souscription, mais sans succès. Napoléon ne prisait pas cette manière d'être peint entouré de symboles, au point de faire supprimer les figures ailées du tableau de David, La Distribution des Aigles et de refuser sa représentation sculptée par Canova en héros nu à la manière des dieux grecs. En 1796 les premières médailles représentant « Buonaparte, Général en chef de la brave Armée d'Italie » furent frappées par des particuliers pour célébrer ses victoires en Italie[43]. Il y a des variations dans les différents portraits, l'uniforme est celui des chasseurs à cheval, ou celui des grenadiers à pied de la Garde, les intérieurs représentent les bureaux des Tuileries ou ceux du château de Saint-Cloud. Le buste est réalisé d'après nature dans les premiers mois de 1798, à la suite du retour d'Italie[20], il porte au dos la date « fait par ch. La grâce du dessin, la richesse des coloris, les décors évoquant le cadre de vie de chacun, produisent cette impression d’intimité qui nous les rend plus proches. C’est finalement le couronnement de Joséphine, et non celui de Napoléon, qui est choisi comme sujet du tableau. ». Certains Parisiens en font leur métier et deviennent porteurs d’eau. Le coup d'État du 18 brumaire et le Consulat qui en découle vont marquer le début d'une production artistique entièrement dévolue à la glorification du nouveau maître de la France. 21 janv. Première image emblématique du mythe napoléonien, ce tableau exalte les vertus du chef militaire, celles qui s’incarnent dans le jeune général Bonaparte à la tête de l’armée d’Italie. Paris, musée du Louvre. […] Personne ne s'informe si les portraits des grands hommes sont ressemblants, il suffit que leur génie y vive, « Buonaparte, Général en chef de la brave Armée d'Italie », « Là, j'exécutai le premier portrait en pied du général Bonaparte. Il existe au moins quatre masques prétendus de l'empereur, celui d'Arnott, celui d'Antommarchi considéré comme le masque officiel, celui de Burton, et celui du musée de Baden (qui aurait été pris de son vivant). Après la campagne de Russie, et jusqu'aux Cent-Jours, la production d'œuvres célébrant la gloire de Napoléon, va se réduire peu à peu. Charles-Louis Corbet, buste de Napoléon Bonaparte, original en plâtre avec patine, 1798, musée des canonniers de Lille. ». Le deuxième buste est sculpté par Charles-Louis Corbet. Sous un jour lugubre, le visage blême, le regard empli d’une immense pitié, Napoléon traverse le champ de bataille où gisent les cadavres. Ingres a eu 23 ans quand il a peint ce tableau. Les principaux artistes à représenter Napoléon ainsi sont Robert Lefèvre et François Gérard, et même si David ne fit qu'un seul portrait et en réponse à une commande privée de Lord Douglas, Napoléon dans son cabinet de travail est un des plus représentatifs du genre. En 1853, le maire de La Roche-sur-Yon lança une souscription pour la réalisation d'une statue de Napoléon réalisée par le statuaire Émilien de Nieuwerkerke, destinée à orner la place Napoléon, elle fut inaugurée le 20 août 1854. Dans ces scènes militaires Napoléon est souvent représenté à cheval au milieu de ses maréchaux, dans une attitude qui rappelle la statue de Marc Aurèle. Une des versions du Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard de David qui se trouvait aux Invalides fut accroché dans une des salles du château, de même La distribution des aigles ainsi qu'une réplique du Sacre de Napoléon, et la Bataille d'Austerlitz peinte par François Gérard en 1808 orna la galerie des batailles. Source d’inspiration pour les romantiques, l’épopée napoléonienne le fut aussi pour les peintres académiques. Versailles, musée national du château Politiquement le 2nd Empire n’a duré que dix huit ans (1852-1870) mais le style quand à lui correspond de 1852 au début de la III ème République vers 1890. Voir plus d'idées sur le thème maréchal, général français, france. Economisez avec notre option de livraison gratuite. Les représentations de Napoléon à cheval ont été plus fréquentes dans les tableaux de batailles que dans les portraits individuels. L’épopée napoléonienne et ses rêves de gloire ont bercé l’enfance d’Horace Vernet qui, tant par tradition familiale que par vocation, choisit très tôt la carrière de peintre d’Histoire. Au sujet de Napoléon, s'est posé le problème de la ressemblance dans les portraits officiels. Bataille d’Austerlitz, 2 décembre 1805 C'est de cette manière que fut réalisée la commande des portraits consulaires passée aux peintres Ingres, Girodet, Vien fils, Benoit, ils étaient tenus de s'inspirer du portrait réalisé par Gros. Plus que la déroute des armées, c’est l’attitude de Napoléon Ier à cette heure critique qui importe ». La composition, ample et équilibrée, reste cependant compliquée voire encombrée et Gérard montre là ses limites de peintre d’histoire. Fin 1797, après la victoire de Rivoli, dès son retour à Paris, Bonaparte est célébré triomphalement. Dans une attitude passée à la postérité, il glisse sa main droite dans son gilet. Bellangé à la fois peintre et lithographe fut remarqué par ses peintures de scènes de bataille et eut une reconnaissance artistique et publique avec son Napoléon au retour de l'île d’Elbe (1837) et illustra plusieurs ouvrages d'histoire napoléonienne dont l'édition de 1849 de l'Histoire de Napoléon du comte de Norvins dix années après l'édition illustrée par Raffet. Gros plan du Sacre de Napoléon , peint devant sa mère, en réalité absente. 380 citations Ceux-ci délaissent la peinture d'histoire pour s'en tenir à des sujets contemporains et à la peinture de genre. Pour diriger ce groupe l'Empereur nomme en 1803 Vivant Denon directeur des arts, qui décide des commandes et choisit les artistes qui les réalisent. Mais le plus grand musée du monde possède bien des secrets... Dans l'aile Richelieu, les fastueux appartements Napoléon III, récemment restaurés, proposent un … Réalisées de son vivant à des fins de propagande, elles furent après sa mort destinées à évoquer la légende napoléonienne. Aucun des portraits présentés comme fait du temps de la jeunesse de Bonaparte ne sont d'authenticité certaine. Chantilly, musée Condé . La campagne de France, 1814 Cette apparence antique est encore plus amplifiée dans les statues et bustes néoclassiques de Chaudet, Bartolini, et Canova. Lyon, musée des Beaux-Arts. Thomas Phillips artiste anglais, profite de la paix d'Amiens pour venir en France faire le portrait du premier Consul, lors d'une réception ou d'une exceptionnelle séance de pose, pour satisfaire une commande de Lord Erskine[29]. Je ne puis avoir le temps de choisir mes couleurs; il faut que je me résigne à ne peindre que le caractère de sa physionomie, et après cela, de mon mieux à y donner la tournure d'un portrait[13]. La dernière modification de cette page a été faite le 17 décembre 2020 à 16:42. Les Prix 2020 de la Fondation Napoléon Grand Prix de la Fondation Napoléon 2020 : DE WITT Laëtitia, L’Aiglon. nécessaire]. Isabey, au sujet de son premier portrait de Bonaparte indique : « Là, j'exécutai le premier portrait en pied du général Bonaparte. Il fut offert en septembre 1897 à Rome par le R.P Louis Antoine, définiteur général des Frères Mineurs Capucins[8]. Antoine-Jean Gros Bonaparte, Premier Consul 1802. Fougue, courage, volonté émanent tout à la fois de cette peinture nerveuse et passionnée due aux pinceaux de Gros, jeune peintre qui assiste à la bataille d’Arcole et qui, par l’entremise de Joséphine, obtient quelques séances de pose de Bonaparte à Milan. Figurines et statues jouets de personnage historique napoléon - Achetez une variété de produits à prix abordables sur eBay. En 1803 Vivant Denon fut chargé de désigner les autres peintres qui devaient s'inspirer du portrait de Gros, Fortuné Dufau fit celui destiné à Blois, Robert Lefèvre celui destiné à Dunkerque, Jean-Baptiste Greuze pour la ville d'Anvers, Marie-Guillemine Benoist pour la ville de Gand, Jean-Auguste-Dominique Ingres pour la ville de Liège, Charles Meynier pour Bruxelles et Joseph-Marie Vien le jeune pour Bruges. Ils furent du nombre des artistes qui le suivent dans ses conquêtes en Italie, et tous deux montrent un général dont la physionomie est bien définie. L’œuvre, exposée au Salon de 1840, l’année du retour des cendres, témoigne de la résurgence de la légende napoléonienne sous la Monarchie de Juillet. Par leur spontanéité ces croquis échappent aux codes du style antique, qui superpose le visage de Napoléon avec celui des empereurs romains, ce sont les rares témoignages oculaires qui donnent des indications sur son évolution physique. Dès la première abdication, la plupart des artistes se rallient à Louis XVIII, c'est le cas de Gros, Gérard, ou Lefèvre qui deviennent peintres officiels du régime des Bourbons, tandis que David par fidélité à Napoléon préfère s'exiler à Bruxelles. Crédits photographiques : RMN, CGFA, The Artchive, Fondation Napoléon. Cette sélection regroupe … Musée national du château de Malmaison. Parmi eux Jacques-Louis David, invité par Bonaparte lors de la réception donnée par le Directoire en l'honneur de la victoire. 4.1. Cette spécialisation lui valut tous les honneurs. Deux portraits vont faire date dans l'iconographie, le dessin d'Isabey Bonaparte à la Malmaison (1801) qui est la première représentation de Napoléon portant sa main dans le gilet[34], et le tableau d'Ingres Bonaparte, Premier Consul (1803) qui reprend, en peinture, la même posture. Dès la première campagne d'Italie, Napoléon fait l'objet de représentations allégoriques. Véritable personnification du héros romantique, le Premier Consul triomphe sur sa monture cabrée dans une composition en diagonale, symbole même de son irrésistible ascension personnelle. Les bougies consumées, l’horloge marquant quatre heures sonnées, la plume et les papiers épars sur le bureau, tout indique qu’il a passé la nuit à travailler au Code civil. Le tableau met en scène le moment le plus critique de l’événement. François Gérard, Napoléon Bonaparte, Premier Consul (1803). »[26] Le tableau qui devait représenter Napoléon en pied sur le plateau de Rivoli tenant à la main le traité de Campo-Formio, n'est qu'ébauché et demeure inachevé. Meissonier a parfaitement résumé ce tableau : « La campagne de France. Il existe quatre autres variantes du tableau original commandé par Charles IV d’Espagne. Napoléon se couronnant Empereur, les peintres et sculpteurs de la république consulaire deviennent les artistes officiels de la cour impériale, David est chargé de peindre des grandes peintures d'apparat, Gros et Lejeune sont assignés à peindre les batailles napoléonienne, Gérard et Lefèvre font les portraits des membres de la cour. En 1861 Napoléon III fait remplacer la statue de Seurre sur la colonne Vendôme par une nouvelle effigie en costume romain, réalisé par Augustin-Alexandre Dumont. Ce second buste est visible au musée des beaux-arts de Nantes[18]. L’image est un peu lumineuse dans le premier et l’arrière plan. Le premier est une caricature datant de 1785 trouvée sur la page de garde d'un atlas, qui le représente marchant pour se porter au secours de Paoli, son authenticité est disputée à cause de la mention Bonaparte et non Buonaparte sur le dessin[2]. En 1865, le sculpteur animalier Antoine-Louis Barye sculpta pour la ville d'Ajaccio, une statue équestre qui diffère des précédentes par la représentation de Napoléon en empereur romain, référence directe à la statue de Marc Aurèle. Cette gigantesque reconstitution (six mètres de hauteur sur dix mètres de largeur), permet avec un incroyable luxe de détails l’identification de chaque personnage. La composition n’en est que plus harmonieuse, s’articulant de part et d’autre de la grande croix d’or centrale. Peintre d'histoire prolifique, Paul Delaroche, s'intéressa au mythe napoléonien et réalisa quelques peintures remarquables en particulier Napoléon à Fontaineblau qui représente l'empereur déchu après son abdication. Dans ces portraits d'apparat la ressemblance est accessoire, l'identification se fait par les symboles du pouvoir. Collection particulière. Cette première collaboration entre les deux hommes traduit l'enthousiasme de l'artiste pour le vainqueur d'Italie, « Oh mes amis quelle belle tête il a ! 17. Ces tableaux sont aussi des commandes de l’État sauf le portrait par David. Il doit attendre 1800 pour que le grand public puisse contempler l'effigie du général Bonaparte au pont d'Arcole lors du Salon de l'an VIII. ». C’est la génération romantique, ces « enfants du siècle » se nourrissant avec nostalgie de l’épopée napoléonienne, qui illustre en peinture le désastre de la retraite de Russie. Commandée pour commémorer la plus célèbre bataille de la Grande Armée et exposée au Salon de 1810, cette gigantesque toile était à l’origine destinée à la décoration du plafond de la salle du Conseil d’Etat.